Marchés français ouverture 6 h 24 min
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 997,60
    -3,92 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0679
    -0,0017 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    20 470,06
    -247,18 (-1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    27 371,84
    -1 148,90 (-4,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    654,46
    -20,42 (-3,03 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     

Londres accuse Moscou de vouloir installer un dirigeant en Ukraine

·2 min de lecture

La Grande-Bretagne accuse le Kremlin de vouloir installer un dirigeant pro-russe à la tête de l'Ukraine, alors que des dizaines de milliers de soldats russes sont rassemblés à la frontière ukrainienne.

La Grande-Bretagne a accusé samedi le Kremlin de chercher à installer un dirigeant pro-russe en Ukraine, ajoutant que des agents du renseignement russe avaient été en contact avec un certain nombre d'anciens hommes politiques ukrainiens dans le cadre de projets d'invasion.

Le ministère britannique des Affaires étrangères n'a donné aucun détail étayant ces accusations, qui interviennent dans un contexte tendu qui a vu la Russie rassembler des dizaines de milliers de soldats aux frontières de l'Ukraine. Le ministère a déclaré avoir des informations selon lesquelles le gouvernement russe considérait l'ancien député ukrainien Evguéni Mouraïev comme un candidat potentiel. "Nous ne permettrons pas au Kremlin de comploter pour installer un dirigeant pro-russe à la tête de l'Ukraine", a écrit la ministre britannique des Affaires étrangères sur Twitter. "Le Kremlin sait qu'une incursion militaire en Ukraine serait une grave erreur stratégique et que le Royaume-Uni et ses alliés imposeraient des sanctions sévères à la Russie", a ajouté Liz Truss.

Escalade de tensions

Evguéni Mouraïev, 45 ans, est une personnalité politique pro-russe qui s'oppose à l'intégration de l'Ukraine à l'Occident. Selon un sondage réalisé en décembre, il était classé septième parmi les candidats à l'élection présidentielle de 2024 avec 6,3% de soutien. Tout en moquant les affirmations de la Grande-Bretagne, il a appelé dimanche à mettre fin à la division de l'Ukraine entre pro-occident et pro-russes. "Le temps des politiciens pro-occidentaux et pro-russes en Ukraine est révolu pour toujours", a-t-il déclaré sur Facebook. "L'Ukraine a besoin de nouveaux politiciens dont la politique sera basée uniquement sur les principes des intérêts nationaux de l'Ukraine et du peuple ukrainien."

Le vice-Premier ministre britannique Dominic Raab a de son côté déclaré à Sky News dimanche qu'il y aurait "de très graves conséquences si la Russie prend (la) décision de tenter d'envahir (l'Ukraine) mais aussi d'installer [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles