La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    30 031,58
    -66,20 (-0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

L'OMS attendue en Chine pour enquêter sur l'origine de la pandémie de Covid-19

·2 min de lecture

La mission risque d'être difficile. Plus d'un an après l'apparition du nouveau coronavirus, une équipe de l'OMS est enfin attendue en Chine pour enquêter sur l'origine de la pandémie. La visite des 10 experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est ultra-sensible pour le régime chinois, soucieux d'écarter toute responsabilité dans l'épidémie qui a fait plus de 1,8 million de morts à la surface du globe. Au point que la visite prend des allures de mission secrète. Ses dates n'ont pas même été précisées, l'OMS évoquant simplement "la première semaine de janvier".

S'il est parvenu à pratiquement éradiquer la maladie sur son sol, Pékin n'a pas pu empêcher que le président américain Donald Trump l'accuse régulièrement d'avoir répandu "le virus chinois" sur la planète, voire de l'avoir laissé s'échapper d'un laboratoire de virologie de Wuhan, la ville du centre du pays où le virus est apparu fin 2019. Signe de sa nervosité, le pouvoir communiste a fait condamner la semaine dernière à quatre ans de prison une journaliste citoyenne, Zhang Zhan, qui avait couvert la mise en quarantaine de Wuhan.

À lire aussi — Ces 8 chiffres montrent que 2020 aura été une année hors du commun

Et les autorités ne manquent pas une occasion d'émettre des doutes sur l'origine chinoise du virus, alors qu'elles avaient dans un premier temps incriminé un marché de Wuhan où étaient vendus des animaux vivants. "De plus en plus de recherches laissent à penser que l'épidémie pourrait être apparue dans de nombreux endroits du monde", a déclaré pendant le week-end le ministre des Affaires étrangères, Wang Yi.

Epidémie oblige, les experts internationaux devront subir une quarantaine de deux semaines à leur arrivée à Pékin. Il leur restera trois à quatre semaines pour enquêter. Ils pourraient ainsi se rendre à Wuhan aux alentours du 20 janvier, un an tout juste après la mise en quarantaine de cette métropole de 11 millions d'habitants, le 23 janvier 2020.

Le 20 janvier est également la date à laquelle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'Union européenne autorise le vaccin de Moderna contre le Covid-19
C'est bientôt la fin pour le réseau Free Wifi confirme Xavier Niel
Le rythme de vaccination va rejoindre celui des autres pays "dans les prochains jours", promet Olivier Véran
Israël dévoile un drone-éclaireur capable de fournir de précieuses informations en combat urbain
Amazon travaille sur un nouveau tracker de sommeil équipé de son assistant vocal Alexa