La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 383,40
    -471,05 (-2,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Lombard (CDC) : "Les capacités d’emprunt presque illimitées avantagent les plus riches et accroissent les inégalités"

Challenges

En prélude au Sommet de l'Economie, Eric Lombard, directeur général de la Caisse des dépôts, s'inquiète du "capitalisme qui a perdu son point d'ancrage", mais il ne veut pas entendre parler de "décroissance".

Challenges: Crise sanitaire, crise ukrainienne, crise climatique : le capitalisme est-t-il bien adapté pour faire face, ou faut-il bifurquer vers une autre économie ?

Eric Lombard : L’économie de marché reste le meilleur système pour allouer ressources et emplois. Mais nous sommes confrontés à une montée en puissance inquiétante du capitalisme financier et des inégalités, avec comme corollaire une mise en cause du modèle, souvent associé à la démocratie. D’où la tentation illibérale qui gagne du terrain dans de nombreux pays. Ces phénomènes ont commencé il y a une quinzaine d’années avec la mise en place de politiques monétaires qui ont rendu l’argent gratuit, avec des taux d’intérêts nuls, voire négatifs.

EvenementInscrivez-vous au Sommet du l'Economie du 1er décembre

La remontée des taux va-t-elle clore ce cycle ?

Il le faut. Lorsque l’argent n’a pas de coût, le capitalisme perd son point d’ancrage. On assiste à la constitution de bulles. Les actifs financiers, y compris immobiliers, se décorrèlent des actifs réels. Et in fine, ce sont bien les populations qui en pâtissent car les capacités d’emprunt presque illimitées avantagent les plus riches et accroissent par conséquent les inégalités. La recherche du rendement pousse par ailleurs les investisseurs à prendre des risques plus financiers qu’industriels. Le retour d’intérêts réels positifs devrait redonner de la rationalité, remettre le fleuve dans son lit.

Le capitalisme est-il en mesure de financer la transition énergétique ?

Les montants en jeu sont considérables, en 2021 ce sont 84 milliards rien que pour l’énergie, les transports et l’énergie qui ont été investis mais le chiffrage est par définition compliqué à établir. Notamment en raison des innovations que ne manqueront pas de susciter la contrainte environnementale. Les investisseurs vont continuer à financer la transformation.

Quelle peut-être le rôle de la Caisse des Dépôts ?

Si le risque financier s’avère trop élevé, le secteur public doit pren[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi