Marchés français ouverture 6 h 47 min
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,67 (+0,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    -0,0010 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,61 (+0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    46 722,59
    -4 859,66 (-9,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 261,62
    -130,09 (-9,35 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     

Loi climat : pourquoi l'obligation de rénovation énergétique risque de passer à la trappe

·1 min de lecture

Jusqu’où le gouvernement et la majorité seront-ils prêts à relever le curseur des contraintes ? C’est tout l’enjeu des débats qui se tiennent actuellement en commission de l’Assemblée nationale, sur l’épineux projet de loi climat et résilience, le texte issu des propositions de la Convention citoyenne pour le climat. Parmi les points qui cristallisent les tensions : la rénovation énergétique des logements. Rappelons qu’au sens large, le bâtiment représente 45% de la consommation énergétique française. Et les émissions de gaz à effet de serre issues du secteur résidentiel et tertiaire représentent 16% des émissions françaises. L’objectif initial de la Convention citoyenne était de diviser ces émissions par deux à l’horizon 2040. Ce qui nécessiterait la rénovation globale de 20 millions de logements, dont 4,8 millions de passoires thermiques, des logements particulièrement énergivores, classés F et G en diagnostic de performance énergétique (DPE).

S’est donc de nouveau posée la question d’imposer ces rénovations. Dans leur rapport, les 150 citoyens de la Convention ont proposé de rendre obligatoires dès 2024 les rénovations globales des maisons moins performantes que A ou B, au moment de leur mutation. Ils ont ensuite suggéré d’imposer aux propriétaires de logements classés F et G de rénover globalement leur bien pour atteindre la classe A ou B (ou C pour les logements ne pouvant pas atteindre un niveau de performance plus élevé) d’ici à 2030. Et aux propriétaires de logements étiquetés (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Gérard Depardieu vend enfin sa maison de Néchin et fait une bien mauvaise affaire
Immobilier neuf : puis-je imposer une pénalité de retard lors de la vente ?
Immobilier locatif : les super rendements des caves à Paris
Copropriétés : une formation pour la rénovation énergétique
Loi Climat : la fin de l’âge d’or de l’accession à la propriété dans l’ancien ?