La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2071
    +0,0062 (+0,52 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    46 390,58
    -1 045,14 (-2,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 455,02
    -16,39 (-1,11 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

Loi climat: contre l'artificialisation des sols, une ville plus dense et plus verte

·2 min de lecture

SERIE 3/3: Alors que l'examen de la loi climat s'est achevé à l'Assemblée, quelle ville imaginer pour lutter contre l'artificialisation des sols? Solutions et propositions.

L'Assemblée a terminé ce week-end l’examen de la (dont le vote aura lieu le 4 mai), entérinant l'objectif de lutte contre l'artificialisation des sols. L'exécutif espère diviser par deux le rythme de consommation des terres d'ici dix ans. Les députés ont ainsi adopté l'interdiction de construction de nouvelles surfaces commerciales de plus de 10.000 m2 (à l'exception des entrepôts de e-commerce). Et tous les documents d'urbanismes devront s'y conformer, plaçant .

Mais au-delà du texte, quelles villes imaginer pour protéger nos sols? "L'essentiel de la fabrique de la ville est aujourd’hui consacré à la disperser", regrette Sylvain Grisot dans son Manifeste pour un urbanisme circulaire, publié en janvier 2020. Cet urbaniste et maître de conférence à l’université de Nantes plaide pour un changement profond de modèle. Pour en finir une bonne fois pour toutes avec la ville linéaire - des espaces naturels urbanisés avant d’être abandonnés - au profit d’une ville circulaire. Transformer l’existant pour l’adapter aux nouveaux besoins et recycler les espaces. En bref, "organiser la ville pour qu’elle se reconstruise en permanence sur elle-même", au lieu de grignoter toujours plus d'espaces naturels.

Cesser

Pour répondre aux besoins, en évitant la consommation de nouvelles terres, la ville doit donc se réinventer, réhabiliter ses et se densifier, à condition de le faire correctement. La densification n’a pas à être synonyme de modèle haussmannien (parmi les plus dense au monde), ni de tour gigantesque, considère Sylvain Grisot. Elle doit plutôt être un exercice progressif, relatif à son contexte, en acceptant de transformer étape par étape la ville existante.

Et des solutions existent déjà: en réhabilitant l'existant, mais aussi en construisant dans ce que l'urbaniste appelle les "interstices" de la ville. Ainsi, à Paris notamment, plus de 10.000 immeubles seraient éligibles à une surélévation, estime l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur). Autre exemple près de Lyon, la [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi