Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 954,69
    -756,88 (-1,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 325,55
    -34,77 (-2,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Les logements sociaux vont-ils bénéficier du gel des loyers des passoires énergétiques ?

Andrey Popov/Adobe Stock

Les locataires de logements sociaux, les grands oubliés de la loi Climat et Résilience ? C’est ce que dénonce l’UFC Que choisir, ce mardi 11 juin, qui souhaite que ces derniers bénéficient également du gel des loyers appliqué aux passoires énergétiques. Selon une récente étude publiée par l’Agence nationale de contrôle du logement social (ANCOLS), le parc social compterait en effet actuellement a minima 6% de logements très énergivores classés en F ou G, ce qui représente un peu plus de 300 000 logements.

Or, ce chiffre «peut être en deçà de la réalité, notamment en raison de la possible prise en compte de DPE réalisés avant la réforme», souligne l’UFC Que choisir. «En conséquence, priver les locataires du parc social du bénéfice d’une mesure aussi fondamentale est injuste et contrevient à l’objectif de protection des plus faibles qui l’anime», estime l’association. Pour rappel, la loi Climat et Résilience du 22 août 2021 interdit d’augmenter le loyer des logements du parc privé classés F ou G au titre du diagnostic de performance énergétique (DPE).

Cette mesure permet ainsi aux locataires concernés de ne pas subir la réévaluation annuelle de loyer au gré des variations de l’Indice de référence des loyers. L’UFC Que Choisir appelle les bailleurs sociaux à «un geste fort, à l’image des actions qu’ils avaient pu entreprendre durant la crise sanitaire, en leur demandant d’appliquer ce gel des loyers pour les logements classés en F et G, mais aussi d’annuler la dernière révision ayant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : les villes où les prix des logements de luxe dégringolent le plus en 2024
Immobilier : à Paris, les travaux de rénovation peuvent vous rapporter très gros
Pourquoi bénéficier d’un prêt immobilier de votre entreprise est un choix risqué
Logement : les HLM seront-ils réservés aux familles françaises après la dissolution ?
Crédit immobilier : après la dissolution, déjà la fin de la baisse des taux ?