La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9791
    -0,0093 (-0,94 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 478,06
    -127,13 (-0,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    456,11
    -7,01 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     

Logements neufs : prix en hausse, réservations en baisse !

Entre hausse des prix et baisse du nombre de biens sortis de terre ou mis en vente, le secteur n’est pas au mieux de sa forme à la mi-2022.

Les chiffres du Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires pour le deuxième trimestre en disent long sur la santé du marché.

Prix :

+4,9%. C’est l’augmentation du prix moyen du mètre carré (4.600 euros) des appartements neufs vendus, par rapport au deuxième trimestre 2021. L’augmentation est générale, quelle que soit la surface. Les petites surfaces sont les plus touchées : +8,8% d’augmentation pour les T1 (une pièce).

La hausse est encore plus marquée pour les maisons individuelles : + 5,2% en moyenne, + 12% pour les maisons de trois pièces et moins. Le prix moyen ressort des maisons neuves ressort à 350.000 euros.

Réservations et mises en vente :

-13% et – 11,7%. Au deuxième trimestre 27.000 logements ont été réservés par des particuliers, tandis que le nombre de logements nouvellement commercialisés étaient de 28 700. Des chiffres qui sont en perpétuelle baisse d’un deuxième trimestre à l’autre depuis 2018.

Selon la typologie de l’appartement la baisse est plus ou moins importante : les réservations et mises en vente des trois pièces diminue de 15,1% et 8,5%. Tandis que les chiffres concernant les studios ne diminuent «que» de 3,5 et 1,6%.

Même constat pour les maisons : les niveaux de réservations et de mises en vente chutent de 23,4% et 13,9%.

Annulations :

+3,2%. La progression du nombre d’annulations de réservation au deuxième trimestre 2022 est la conséquence probable de la hausse des taux et des Cliquez ici pour lire la suite