Publicité
Marchés français ouverture 1 h 28 min
  • Dow Jones

    38 989,83
    -97,57 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    16 207,51
    -67,39 (-0,41 %)
     
  • Nikkei 225

    40 097,63
    +186,83 (+0,47 %)
     
  • EUR/USD

    1,0852
    -0,0007 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    16 163,43
    -432,54 (-2,61 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 070,72
    +3 465,41 (+5,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 130,95
    -6,13 (-0,12 %)
     

Logement social : «La durée d’attente s’allonge partout, on dépasse les 10 ans à Paris»

Tom /Pixabay

À peine nommé, Gabriel Attal fait déjà grincer des dents une partie du monde du logement. Et pour cause, le nouveau Premier ministre a annoncé mardi 30 janvier un réaménagement de la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (SRU). Cette loi oblige actuellement un certain nombre de maires à accueillir un pourcentage minimum de logements sociaux sur leur commune. L’exécutif souhaite inclure dans ce quota de logements sociaux des logements «intermédiaires», aux loyers inférieurs au marché locatif privé mais supérieurs aux loyers du parc social. Emmanuelle Cosse, la présidente de l'Union sociale pour l’habitat (USH), qui rassemble les principaux bailleurs sociaux, anticipe des conséquences désastreuses pour les familles qui cherchent à intégrer ce parc.

Comment réagissez-vous aux annonces de Gabriel Attal ?

Emmanuelle Cosse : Ces annonces sont une trahison de la loi SRU, alors que nous subissons une crise considérable du logement, mais aussi de la production de logement social. En 2023, nous n’avons lancé que 82 000 agréments de nouveaux logements sociaux. C’est le plus mauvais chiffre depuis 19 ans. Cette crise fait que l’on n’arrive plus à construire assez de logements pour répondre à la demande.Et c’est là le deuxième point : depuis la crise du Covid, on enregistre une demande exponentielle d’accès au logement social. L’augmentation a été de 8% l’année dernière, alors qu’elle déjà une hausse de 7 à 8% en 2022. Mais surtout, si l’on compare sur dix ans, c’est quasiment (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Prix de l'immobilier à Saint-Quentin en février 2024 : les indices à l'achat
Prix de l'immobilier à Antibes en février 2024 : les indices à l'achat et à la location
Prix de l'immobilier à Grasse en février 2024 : les indices à l'achat et à la location
Prix de l'immobilier à Nice en février 2024 : les indices à l'achat et à la location
Prix de l'immobilier à Narbonne en février 2024 : les indices à l'achat et à la location