La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 940,91
    -171,05 (-0,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Logement : la Fondation Abbé-Pierre redoute une vague d'expulsions pour impayés

La Fondation Abbé-Pierre tire la sonnette d'alarme sur les conséquences sociales du Covid-19. En 2020, le nombre de ménages ayant eu des difficultés de paiement de son loyer a augmenté de 16 % en France.

À la suite de la crise sanitaire, un nombre croissant de ménages a été confronté à des impayés de loyers. Selon un rapport de la Fondation Abbé-Pierre et la Fédération européenne des associations nationales travaillant avec les sans-abris (FEANTSA), publié jeudi 30 juin, 8,3 % des ménages pauvres européens (disposant de moins de 60 % du salaire médian du pays) a connu un impayé de loyer ou de remboursement d'emprunt immobilier au moins une fois dans l'année depuis la pandémie. De 2019 à 2020, ce taux a donc augmenté de 20 %.

En France, 17,5 % de ménages pauvres ont été confrontés à des difficultés de paiement liées à leur logement, soit un chiffre en hausse de 10 % entre 2019 et 2020. 5,7 % de la population française, soit une augmentation 16 % en un an, a rencontré un incident de règlement. Ces chiffres inquiètent les deux associations qui redoutent une vague d'expulsions.

"Ce n’est pas dans l’œil du cyclone qu’on enregistre le plus d’impayés, mais plus tard", prévient Sarah Coupechoux, responsable Europe à la Fondation Abbé Pierre, dans le journal Le Parisien, jeudi 30 juin. "Les incidents de paiement restent la première cause d’expulsions et les pouvoirs publics doivent prendre les mesures nécessaires dès maintenant pour éviter les erreurs de 2008 et une vague d’expulsions et de sans-abri en Europe ", poursuit-elle.

D'après ce rapport, "la crise sanitaire a non seulement fragilisé la situation des personnes à faibles revenus, mais également celle des personnes dont le niveau (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le député insoumis Éric Coquerel élu président de la commission des Finances
Bonne nouvelle pour les acheteurs de voitures électriques, le télétravail n’empêche pas les accidents du travail… Le flash éco du jour
Le Haut Conseil pour le climat pointe du doigt l'action climatique "insuffisante" de la France et appelle au "sursaut"
Canicule : jusqu'à 500 euros d'amende pour les coiffeurs
Attentats du 13-Novembre : perpétuité incompressible pour Salah Abdeslam, peine la plus lourde qui existe

VIDÉO - Irlande : dans la rue pour dénoncer la hausse du coût de la vie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles