La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    28 896,12
    -564,57 (-1,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Logement conventionné : définition et conditions

·1 min de lecture

Un logement conventionné est soumis à un engagement liant le propriétaire et l'Etat. Le bailleur s’engage à louer son bien à un locataire à faibles ressources et dans le respect d’un certain niveau de loyer, variable selon les zones géographiques. En contrepartie, le propriétaire peut bénéficier d’avantages financiers, à savoir une aide financière de l'Etat (APL ou Aide personnalisée au logement) ou une déduction fiscale sur les revenus locatifs.

Le logement peut être conventionné APL ou par l’Anah. Dans tous les cas, l’objectif du conventionnement est de favoriser l’accès des locataires disposant de faibles ressources à une habitation à loyer modéré.

A noter : sauf exception, la réglementation interdit la sous-location d’un logement conventionné.

>> À lire aussi - Sous-location : conditions et législation

Contrairement à un bien dont la location est soumise à un accord de régulation, un logement non conventionné peut être loué sans plafonnement de loyer, même si un encadrement s’applique dans certaines communes en ”zone tendue” (Paris, Lille, Hellemmes, etc.). De la même manière, le niveau de ressources des locataires n’est pas cadré par l’Etat. Le bailleur peut donc choisir librement l’occupant de son bien comme la durée de location.

En contrepartie de cette liberté, le propriétaire ne bénéficie d’aucun soutien financier même si les locataires peuvent éventuellement bénéficier d’une allocation de logement sociale (ALS) sans qu’il ait été contraint de signer une convention avec (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Rénovation énergétique : les gagnants et les perdants des nouvelles aides travaux
Et si le métier d’agent immobilier valait quelque chose?
Répartition des charges d'ascenseur : calcul et modification
Bail et concubinage : quelles règles s'appliquent ?
Transfert du permis de construire : principe et procédure