Marchés français ouverture 8 h 57 min
  • Dow Jones

    34 792,67
    -323,73 (-0,92 %)
     
  • Nasdaq

    14 780,53
    +19,24 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,08
    -57,75 (-0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1841
    -0,0027 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    26 426,55
    +231,73 (+0,88 %)
     
  • BTC-EUR

    33 671,37
    +1 032,45 (+3,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    977,06
    +50,30 (+5,43 %)
     
  • S&P 500

    4 402,66
    -20,49 (-0,46 %)
     

L'offensive du Congrès américain contre les Gafa

·2 min de lecture

Alors qu'une première manche judiciaire vient d'être gagnée par Facebook, la législation antitrust américaine - sur laquelle le juge a fondé sa décision - est en pleine révolution.

Un juge fédéral vient de rejeter les plaintes, déposées en 2020, qui accusaient d’abuser de sa position dominante. Cette première manche judiciaire, gagnée par Facebook, a propulsé la valorisation du premier réseau social mondial à un niveau inédit, au dessus de la barre des 1.000 milliards de dollars. Mais au même moment, la législation antitrust américaine - sur laquelle le juge a fondé sa décision - est en pleine révolution.

Lire aussi

Le 23 juin, une commission parlementaire bipartisane, composée d’élus démocrates et républicains, a étudié cinq propositions de loi visant à lutter contre les pratiques commerciales monopolistiques des grands groupes technologiques, Google, Amazon, Facebook et Apple en ligne de mire. "Les monopoles non régulés de la tech ont beaucoup trop de pouvoir sur l’économie, a rappelé David Cicilline, président de la commission. Ils sont en position unique pour choisir les gagnants et les perdants, détruire les petites entreprises, augmenter les prix pour les consommateurs et mettre les gens au chômage."

Système obsolète

Depuis la fin des années 1960, les pratiques concurrentielles n’étaient jugées aux Etats-Unis que sur un critère: l’impact sur le prix. Mais depuis 2017, une nouvelle génération de juristes dénonce un système qui ne permet pas de lutter contre le monopole des entreprises numériques dont les services sont gratuits ou presque. Elle préconise de prendre en compte les conditions de la compétition: les barrières à l’entrée d’un marché, les conflits d’intérêts, les services incontournables pour les PME, le contrôle des données.

En tête de cette fronde, . La première proposition vise à interdire aux géants de la tech le rachat de concurrents directs moins développés dans le but d’affaiblir la concurrence. Une autre veut empêcher les Gafa de mettre en avant leurs offres au sein de leur écosystème, au détriment de celles des concurrents. Google a déjà été sanctionné par la Commission européenne pour cette pratique. Une autre prop[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles