Marchés français ouverture 6 h 26 min
  • Dow Jones

    31 402,01
    -559,85 (-1,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 119,43
    -478,54 (-3,52 %)
     
  • Nikkei 225

    29 425,36
    -742,91 (-2,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,2162
    -0,0024 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    30 074,17
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    38 925,37
    -2 850,99 (-6,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    943,67
    -50,99 (-5,13 %)
     
  • S&P 500

    3 829,34
    -96,09 (-2,45 %)
     

Les locaux de l'association de cinéma créée par le réalisateur Ladj Ly perquisitionnés dans le cadre d'une enquête pour "abus de confiance" et "blanchiment"

France 2, France 3
·1 min de lecture

L’association Cité des arts visuels (CAV), créée par le réalisateur multi-récompensé Ladj Ly, se trouve au centre d’une enquête judiciaire. Une perquisition a eu lieu jeudi 21 janvier à Montfermeil (Seine-Saint-Denis) dans cette structure fondée par le réalisateur du film Les Misérables, a appris France Télévisions de sources concordantes. Les enquêteurs cherchent à vérifier si des dépenses ont été réglées depuis le compte de la CAV hors du cadre prévu par ses statuts.

C’est un signalement de Tracfin qui a alerté la justice. Il y a un an, la cellule rattachée à Bercy, chargée notamment de lutter contre les circuits financiers clandestins et le blanchiment d'argent, a relevé plusieurs anomalies comptables, pouvant laisser penser à une mauvaise gestion, voire à des détournements de fonds.

Environ 200 000 euros de dépenses litigieuses

En février 2020, le parquet de Bobigny a donc ouvert une enquête préliminaire pour "abus de confiance" et "blanchiment". Celle-ci a été confiée au service départemental de police judiciaire de Seine-Saint-Denis. Selon une source proche de l’enquête, le montant de ces dépenses litigieuses est estimé à environ 200 000 euros.

Le rôle éventuel du réalisateur et de son frère, président de l’association, devra être précisé.

"Après avoir été informés de cette enquête (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi