Marchés français ouverture 5 h 32 min
  • Dow Jones

    32 244,58
    +382,60 (+1,20 %)
     
  • Nasdaq

    11 675,54
    +45,02 (+0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    26 945,67
    -388,12 (-1,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0720
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    19 153,83
    +153,12 (+0,81 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 005,37
    +105,48 (+0,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    604,71
    +5,04 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    3 951,57
    +34,93 (+0,89 %)
     

Locations saisonnières: des particuliers victimes d'escroqueries indemnisés

Photo libre de droit

Un jugement rendu le 21 février estime le site de location d'hébergement responsable d'annonces bidon publiées sur sa plate-forme.

La plateforme Abritel HomeAway (qui appartient au groupe Expédia) a été condamnée par le tribunal judiciaire de Paris à indemniser soixante particuliers victimes d'arnaques aux locations de vacances via des annonces frauduleuses déposées sur son site, jugeant que sa "responsabilité contractuelle" était engagée. Dans un jugement datant du 21 février, consulté jeudi par l'AFP, la société HomeAway UK, exploitante jusqu'au 31 décembre 2020 de la plateforme de locations de vacances entre particuliers Abritel.fr, a été condamnée à "verser un montant total de 107.078,79 euros, outre le remboursement des frais d'avocat", aux victimes d'escroqueries.

Le tribunal a estimé que la société HomeAway UK "ne saurait prétendre avoir exercé, dans l'exploitation de la plateforme Abritel.fr, le rôle d'un hébergeur purement passif, dont la conséquence aurait été une responsabilité civile limitée", et qu'une "responsabilité contractuelle de droit commun" doit donc s'appliquer. Cette décision qui "reconnaît la responsabilité civile de la plateforme Abritel est une victoire juridique rassurante pour les victimes d'escroquerie ayant fait confiance à la plateforme", estime Me Jonathan Bellaïche, avocat des plaignants, dans une déclaration à l'AFP.

Annonces bidon

Le 23 décembre 2020, une soixantaine d'utilisateurs du site Abritel avaient assigné la société HomeAway UK pour obtenir des indemnités, après avoir été victimes de fraudes lors de la réservation de séjours : des escrocs avaient déposé des annonces fictives et empoché le montant des locations. Les plaignants estimaient notamment qu'une "légèreté flagrante des contrôles destinés à écarter toute fraude", "malgré les affirmations figurant dans le site", était à l'origine de leurs préjudices, et pointaient le fait que les annonces illicites n'avaient pas toujours été retirées, malgré leur signalement. De son côté, Abritel plaidait être un simple hébergeur de contenus, ne pouvant en conséquent être tenu responsable des contenus publiés su[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi