Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 390,46
    -173,34 (-0,45 %)
     
  • Nasdaq

    15 458,29
    -172,49 (-1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 262,16
    -101,45 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0817
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    16 503,10
    +255,59 (+1,57 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 135,11
    -800,19 (-1,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    4 950,58
    -24,93 (-0,50 %)
     

Location : les villes où le nombre de biens mis en location dégringole

Getty / aire images

Le marché de la location n’est pas près de sortir de la crise. Selon une étude publiée ce lundi par le site spécialisé dans les annonces immobilières SeLoger, le stock de biens à louer a dégringolé de 36% sur les deux dernières années au niveau national. Cette raréfaction de l’offre s’explique principalement par la hausse des taux de crédit immobilier, qui pénalise les acheteurs depuis près de deux ans. «Contraints de renoncer à leur projet d’achat, de nombreux primo-accédants ne libèrent pas leur location, ce qui pèse significativement sur le nombre de biens proposés à la location», analyse Barbara Castillo Rico, directrice des études économiques chez SeLoger. Capital vous propose de découvrir l'évolution de l’offre locative, sur un an et trois ans, dans les grandes villes françaises.

La pénurie de biens à louer s’est particulièrement aggravée ces derniers mois dans les métropoles. A Paris, le stock de biens a ainsi chuté de pas moins de 50% sur un an, soit la chute la plus spectaculaire parmi les grandes villes françaises. Sur les trois dernières années, le nombre d’appartements à louer s’est même effondré de 74% dans la capitale. «Malgré une baisse des prix de 8% en deux ans, la remontée des taux a particulièrement pesé sur la demande, poursuit Barbara Castillo Rico. Paris reste une ville très chère, les transactions se raréfient et cela se constate directement sur l’évolution des volumes d’appartements à louer.»

Mais d’autres phénomènes pourraient également expliquer la chute (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : pourquoi le nombre de passoires thermiques à vendre explose sur les sites d’annonces
Airbnb : l'avantage fiscal sera bien réduit pour les propriétaires de meublés touristiques
Adaptation des logements au vieillissement : les équipements éligibles au crédit d’impôt en 2024
Les ventes aux enchères dégressives débarquent dans l'immobilier
Crise du logement : faut-il bloquer les routes pour que le gouvernement réponde ?