La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 174,79
    +1 599,06 (+4,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Location: tension sur les impayés de loyers

·2 min de lecture

Pas d'inquiétude encore pour le ministère du Logement sur les impayés de loyers, mais les associations tirent la sonnette d'alarme sur les expulsions à venir. Des aides existent pour les locataires en difficulté

Les incertitudes économiques liées à la crise sanitaire pèsent sur les revenus des ménages. Mais pour l’instant, ceux-ci font encore face à leurs charges de . Selon une étude menée par l’institut de sondage Harris Interactive pour le courtier en assurances Odealim, 47% des Français interrogés (57% des locataires et 42% des propriétaires) affirment avoir rencontré des difficultés relatives à leur revenu ou leur logement depuis le début de la crise sanitaire. Selon l’agence en ligne Imodirect, "après le premier confinement du printemps 2020, les relances pour retard de paiement ont explosé et la situation s’est même dégradée au cours du second semestre 2020, constate son président Arnaud Hacquart. Ces derniers mois, nous notons une stabilisation autour de 20% des premières relances nécessaires, contre 10% voire moins avant la crise sanitaire, tandis que les impayés de plus d’un mois de loyer depuis fin 2020 se sont stabilisés sous les 2%, contre moins de 1% auparavant".

Lire aussi

Craintes sur les expulsions à venir

Avec la fin de la , prolongée trois fois, le 1er juin dernier, les associations de lutte contre le mal-logement, réunies dans le cadre du Collectif des Associations Unies, tirent la sonnette d’alarme: "30.000 ménages locataires et 20.000 habitants de lieux de vie informels risquent potentiellement de perdre leur logement ou leur abri dans les semaines et mois à venir", souligne le Collectif qui demande notamment l’instauration d’un un moratoire des expulsions des lieux de vie informels sans solutions jusqu’au 31 octobre 2021. Par ailleurs, alors qu’il vient de créer un fonds d’aide aux impayés de loyers de 30 millions d’euros qui vient abonder les Fonds de solidarité pour le logement, le ministère du Logement reste vigilant: "Si l’observatoire des impayés de loyer ne fait pas état d’une augmentation massive des impayés, les retours de ses membres révèlent une inquiétude sur les effets à long terme de la crise sanitaire et les risques d’augmentation des si[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles