La bourse ferme dans 5 h 15 min
  • CAC 40

    6 657,77
    -54,71 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 934,43
    -27,98 (-0,71 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0495
    +0,0091 (+0,87 %)
     
  • Gold future

    1 761,20
    +7,20 (+0,41 %)
     
  • BTC-EUR

    15 456,60
    -433,63 (-2,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,06
    -2,59 (-0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,96
    -2,32 (-3,04 %)
     
  • DAX

    14 413,69
    -127,69 (-0,88 %)
     
  • FTSE 100

    7 453,40
    -33,27 (-0,44 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • GBP/USD

    1,2101
    +0,0010 (+0,08 %)
     

Locataires, vous avez dû “mentir” pour trouver un logement ? Racontez-nous

Mahesh Patel / Pixabay

Se faire systématiquement refouler par les bailleurs, faute de pouvoir présenter un dossier solide… Voilà la situation très inconfortable dans laquelle se retrouvent chaque année bon nombre de candidats à la location. Or malheureusement, ces derniers mois, le marché locatif a été particulièrement difficile d’accès. On peut traduire cette difficulté en chiffres : sur la plateforme d’annonces immobilières Bien’ici, cet été, on a compté 7% d’appartements à louer en moins qu’à l’été 2021. Dans le même temps, le nombre de candidats surfant sur le site a explosé… faisant mécaniquement bondir de 78% le nombre de demandes de locataires par annonce. Sur PAP.fr, là aussi, on observe des tensions palpables sur le marché. L’offre a ainsi baissé de 5% en cette rentrée 2022, par comparaison avec la rentrée 2019 (année de référence pré-crise du Covid), pendant que le nombre de recherches de location augmentait parallèlement de 9%.

https://www.capital.fr/immobilier/carte-immobilier-les-regions-ou-il-est-de-plus-en-plus-difficile-de-trouver-une-location-1445780

En conséquence, face à la concurrence accrue entre les candidats, il peut être tentant “d’embellir” le dossier envoyé au bailleur. Cela peut se traduire par une surestimation des revenus sur la fiche de paie, par un mensonge sur sa situation professionnelle ou sur celle de son garant. L’objectif ne consiste d’ailleurs pas forcément à flouer les bailleurs, mais à faire remonter une candidature plus haut dans la pile ! Le gestionnaire de biens (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Rénovation énergétique : un projet de budget encore trop loin des enjeux
Le prix indiqué sur un congé pour vente peut-il être élevé ?
Elle réclame des loyers impayés alors qu'elle louait un appartement de 5 m², la propriétaire se fait condamner
Les coups de pouce au pouvoir d'achat des locataires de cette fin d’année
Assurance habitation : profitez de la rentrée pour faire des économies avec Les Furets