La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    29 117,20
    -108,41 (-0,37 %)
     
  • EUR/USD

    0,9781
    -0,0038 (-0,39 %)
     
  • Gold future

    1 676,20
    +7,60 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    20 208,77
    +429,74 (+2,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    451,27
    +7,84 (+1,77 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,31
    -0,92 (-1,13 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 770,25
    +32,75 (+0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 639,80
    -0,67 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1115
    -0,0009 (-0,08 %)
     

L'OAT 10 ans dépasse les 1%, risque de hausse des taux de crédit immobilier

·2 min de lecture

L'OAT 10 ans sert de référence pour fixer les taux des crédits immobiliers. Si l'OAT reste en territoire positif, les banques pourraient donc augmenter leurs taux d'intérêt ces prochaines semaines.

Le taux d'intérêt des emprunts de l'État français à 10 ans a dépassé la barre des 1% pour la première fois depuis février 2018, dans un contexte de durcissement de la politique monétaire de la . Vers 13h15, le taux d'intérêt pour l'emprunt à 10 ans français s'établissait à 0,976% après avoir atteint 1,003% quelques minutes plus tôt. Ces dernières années, il n'a dépassé ce seuil, en clôture, qu'à deux reprises, en février 2018. En un mois, la hausse est fulgurante: le taux français était retombé à 0,40% début mars, au début de l'invasion de l' par la , qui avait provoqué une ruée des investisseurs vers les obligations, actifs considérés comme moins risqués. Sur le marché de la dette, les taux d'intérêt évoluent en sens inverse du prix des obligations.

Négatif pendant près de 2 ans

Mais les tendances à l'oeuvre sur les marchés depuis plusieurs mois ont vite repris le dessus et les taux d'intérêt se sont de nouveau envolés, pour revenir à 0,8% mi-mars, comme avant l'offensive russe. Yohan Salleron, gérant actions de Mandarine Gestion, constate "une normalisation du marché des taux" qui "étaient bas de manière artificielle" sous l'effet des politiques ultra-accommodantes des Banques centrales. Entre mi 2019 et avril 2021, le taux d'intérêt français a même été majoritairement négatif. Cependant le fait que cette normalisation se fasse "dans des conditions de craintes sur la soutenabilité de la croissance" est "anormal" selon l'analyste de Mandarine Gestion, qui note que la remontée des taux est en retard par rapport au pic de croissance, déjà passé.

Depuis lundi, les taux ont repris leur ascension, grâce à la détermination affichée par le président de la Réserve Fédérale américaine à rapidement pour contrer l'inflation, au plus haut depuis 40 ans aux Etats-Unis. "Il y a beaucoup d'essence dans le moteur de l'inflation, il faut retrouver un contrôle de la hausse des prix quitte à avoir un impact récessif", poursuit Yohan Salleron. En France, l'inflation pourrait dépasse[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi