La bourse ferme dans 2 h 24 min
  • CAC 40

    6 256,84
    -22,51 (-0,36 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 947,43
    +1,37 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,2092
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 816,90
    -5,90 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    41 593,96
    -5 315,71 (-11,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,81
    -198,02 (-12,66 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,55
    -1,53 (-2,32 %)
     
  • DAX

    15 087,90
    -62,32 (-0,41 %)
     
  • FTSE 100

    6 907,45
    -97,18 (-1,39 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • GBP/USD

    1,4041
    -0,0017 (-0,12 %)
     

Loïc Peyron en lice pour le Vendée Globe virtuel note qu'il faut "quand même se lever toutes les trois heures !"

franceinfo
·1 min de lecture

"Il faut quand même se lever toutes les trois heures", s'est amusé sur franceinfo mercredi 11 novembre Loïc Peyron. Le navigateur français, vainqueur notamment de la transat Jacques Vabre et de la de Route du Rhum, participe au jeu en ligne Virtual Regatta, une simulation en ligne du Vendée Globe. Plus d'un demi-million de personnes, dont plusieurs skippers, participent à l'épreuve virtuelle. "C'est assez drôle, je me mets une petite pression. On se sent beaucoup plus proche des concurrents eux-mêmes", a-t-il confié.

franceinfo : Quel est votre classement mercredi matin ?

Loïc Peyron : Ça s'est mieux passé cette nuit, je me suis réveillé plusieurs fois. Je dois être dans les 50 000 ou 60 000 premiers.

C'est très difficile, mais beaucoup moins que quand on est sur l'eau...

Loïc Peyron, navigateur

à franceinfo

Surtout cette nuit, où les skippers réels ont souffert de la tempête. [La flotte a effectivement rencontré des conditions météo difficiles au large du Cap Finistère en Espagne. Jérémie Beyou, favori cette année, Armel Tripon et Kevin Escoffier ont fait part d'avaries]. Mais il n'empêche qu'il faut quand même se lever toutes les trois heures.

C'est très réaliste en termes de navigation ?

C'est surtout la météo qui est rafraîchie au fur et à mesure de son évolution réelle. On a les mêmes prévisions, donc c'est un jeu stratégique et tactique. On a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi