La bourse est fermée

Livret A : des députés ont un plan pour booster le rendement de l’épargne réglementée

Capital : Dans votre rapport, rendu au nom de la Commission des finances de l’Assemblée, sur le projet de loi de finances 2020 et plus particulièrement sur les crédits logement, vous soulignez le danger des taux monétaires négatifs. Pourquoi ?

François Jolivet : Les taux négatifs interrogent le modèle de financement du logement social. Actuellement, ce financement repose sur trois piliers : les subventions du Fonds national d’aide à la pierre et des collectivités territoriales, les différentes exonérations dont bénéficient les organismes de logement social et les prêts accordés à ces derniers par la Caisse des dépôts et consignations (CDC), grâce à la collecte de l’épargne réglementée (Livret A, Livret de développement durable, Livret d’épargne populaire… ndlr) Problème : dans un univers de taux bas, les marges de la CDC s'amenuisent… Et lorsqu’ils sont négatifs, elle perd de l’argent. Or, de plus en plus de voix s’élèvent pour expliquer que les taux négatifs, qui semblaient relever de la conjoncture, doivent être analysés comme un élément structurel et qu’ils pourraient durer dans le temps. Il est donc nécessaire de penser à un autre modèle, pour procurer des marges supplémentaires à la CDC.

Capital : Quelle alternative proposez-vous ?

François Jolivet : Il faut permettre à la Caisse de diversifier ses placements. Actuellement, la CDC dispose d’un stock de 290 milliards d’euros d’épargne réglementée et 140 milliards d’euros supplémentaires dorment dans les banques de détail. Ce qui fait plus de 400 milliards d’euros de fonds réglementés. Je me dis que cet excédent de liquidités représente un véritable enjeu pour garantir davantage de rémunérations à la Caisse.

>> A lire aussi - Livret A : pourquoi sa rémunération risque de tomber à 0,5% dès février 2020

Capital : Quels types d’investissements pourrait-elle entreprendre ?

François Jolivet : L’exemple le plus récent de placement de long terme est celui des prêts accordés aux collectivités, pour leurs réseaux d’eau et d’assainissement.

(...) Cliquez ici pour voir la suite