Marchés français ouverture 3 h 28 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 131,41
    -151,62 (-0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,0361
    -0,0044 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    17 225,41
    -348,17 (-1,98 %)
     
  • BTC-EUR

    15 660,21
    -434,73 (-2,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,62
    -2,03 (-0,53 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

La livre Sterling repart à la baisse malgré une intervention de la Banque d'Angleterre

Pixabay

La livre Sterling est repartie à la baisse jeudi 29 septembre face au dollar, au lendemain d'une intervention directe de la Banque d'Angleterre (BoE) sur le marché obligataire qui avait fait hésiter le marché des changes mercredi. Vers 7h45 GMT (8h45 à Paris), la livre perdait 0,85% à 1,0797 dollar, après être tombée un peu plus tôt à 1,0763 face à une monnaie américaine qui s'appréciait globalement, et prenait notamment 0,74% face à l'euro.

La BoE a indiqué mercredi qu'elle allait racheter des obligations d'État en circulation pour stabiliser le marché, qui avait vu les taux britanniques s'envoler ces derniers jours. Le taux des obligations à trente ans a bondi mercredi pour atteindre 5,14%, un plus haut depuis 1998, tandis que l'échéance à dix ans est montée à 4,59%, une première depuis près de quatorze ans, avant que les taux ne retombent avec l'intervention de la BoE.

Les investisseurs exprimaient ainsi leurs craintes quant aux effets sur le déficit et la dette du Royaume-Uni d'un plan de soutien à l'économie et de baisses d'impôts, très coûteux, annoncé vendredi par le gouvernement de la nouvelle Première ministre britannique, Liz Truss. Après l'annonce de la BoE, la livre avait d'abord plongé mercredi avant de rebondir violemment. Le Royaume-Uni a un "besoin urgent de mesures pour restaurer la confiance et tant que le gouvernement ne cédera pas" sur son plan, le sentiment de sécurité "passera avant tout par l'engagement clair de la Banque d'Angleterre de relever sensiblement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vueling : son avion part vide, le passager n'arrive pas à se faire rembourser
Bill Gates, Bernard Arnault... ces patrons d'entreprises qui prennent leurs adversaires de vitesse
Bourse : l’ex-gérant star de George Soros craint un choc, l'erreur de la Fed sur l'inflation lourde de conséquences
La maîtrise des risques de contamination au plus près du terrain
Cette usine doit cesser une partie de son activité à cause d'odeurs nauséabondes