La bourse ferme dans 2 h 30 min
  • CAC 40

    6 635,18
    +1,41 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 100,36
    -16,41 (-0,40 %)
     
  • Dow Jones

    35 084,53
    +153,60 (+0,44 %)
     
  • EUR/USD

    1,1884
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 826,80
    -9,00 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    32 620,97
    -1 060,42 (-3,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    920,19
    -10,17 (-1,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,47
    -0,15 (-0,20 %)
     
  • DAX

    15 536,78
    -103,69 (-0,66 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,28
    -51,14 (-0,72 %)
     
  • Nasdaq

    14 778,26
    +15,68 (+0,11 %)
     
  • S&P 500

    4 419,15
    +18,51 (+0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3949
    -0,0009 (-0,06 %)
     

La livre grimpe face à l'euro, la Banque d'Angleterre préoccupée par l'inflation

·2 min de lecture

Le spectre de l'inflation fait son retour dans les préoccupations des banques centrales et fait bouger les monnaies.

La livre britannique montait jeudi face à l'euro alors que des membres de la Banque d'Angleterre (BoE) voient avec inquiétude l'inflation décoller au Royaume-Uni, ajustant légèrement leur message jusqu'à présent très confiant. Vers 15H00 GMT (17H00 à Paris), la livre britannique prenait 0,19% face à l'euro, à 85,25 pence pour un euro. "Un discours un tant soit peu faucon (comme les marchés appellent les banquiers centraux privilégiant un durcissement de la politique monétaire) de la BoE a suffi à faire bouger le marché", commente Susannah Streeter, analyste chez Hargreaves Lansdown.

Divisions au sein des banques centrales

L'inflation au Royaume-Uni a poursuivi son ascension pour atteindre 2,5% sur un an en juin, soit un sommet depuis août 2018, selon des données publiées le 14 juillet. Pour les cambistes, la question est de savoir si la pression de la hausse des prix va pousser les banques centrales à normaliser leur politique monétaire, ce qui rendrait les monnaies qu'elles émettent plus attractives. Lors de sa réunion de juin, alors que l'économie britannique a été plombée par le Covid-19, la BoE a, à l'inverse, privilégié une politique très souple: taux historiquement bas et programme ambitieux de rachats d'actifs. Mais, "depuis, l'équilibre des risques a changé", estime Michael Saunders, membre du comité monétaire de la BoE, qui estime jeudi dans un discours que l'institution doit mettre sur la table un resserrement de sa politique monétaire, tout en précisant qu'il ne sait pas s'il voterait pour. "Ces commentaires de M. Saunders et d'un autre membre du comité, Dave Ramsden" qui a estimé que les conditions d'un durcissement de la politique monétaire pourraient être atteints plus tôt que prévu "promettent une réunion de la BoE mouvementée en août", estime Fawad Razaqzada, analyste chez ThinkMarkets. Aux Etats-Unis, où l'inflation augmente également, le président de la Banque centrale (Fed) Jerome Powell. L'inflation "devrait rester élevée dans les prochains mois[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles