La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 327,79
    -54,34 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    13 379,05
    -50,93 (-0,38 %)
     
  • Nikkei 225

    27 824,83
    -259,67 (-0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2160
    +0,0013 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    28 194,09
    +166,49 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    35 675,15
    -1 795,91 (-4,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 195,01
    -2,91 (-0,24 %)
     
  • S&P 500

    4 163,29
    -10,56 (-0,25 %)
     

Le livre d'Edouard Philippe et Gilles Boyer opère un bon démarrage en librairie

Jules Pecnard
·1 min de lecture
L'ancien Premier ministre Edouard Philippe aux côtés de son ami et ancien conseiller Gilles Boyer à l'Elysée en 2018. - Ludovic Marin
L'ancien Premier ministre Edouard Philippe aux côtés de son ami et ancien conseiller Gilles Boyer à l'Elysée en 2018. - Ludovic Marin

Aucun succès en librairie ne garantit de gloire politique. Il peut néanmoins revêtir une certaine force d'attraction, être l'expression d'une curiosité. Ce semble être le cas pour Edouard Philippe, dont le dernier ouvrage, qu'il a coécrit avec son conseiller politique Gilles Boyer, s'est écoulé à 12.000 exemplaires en l'espace d'une semaine selon les chiffres de la firme GfK.

Ce faisant, Impressions et lignes claires s'installe temporairement à la première place du podium en France dans la catégorie essais et non-fiction. Il s'agit d'un bon démarrage pour l'ancien Premier ministre, les livres politiques se vendant généralement assez peu. À titre de comparaison, le dernier livre écrit par Nicolas Sarkozy, Le Temps des tempêtes, s'est écoulé en 22.000 exemplaires en trois jours, fin juillet 2020.

Edouard Philippe entretient toujours le flou quant à ses intentions pour l'année à venir, qui verra sans nul doute Emmanuel Macron briguer un second mandat. Durant sa récente tournée médiatique, l'ex-chef du gouvernement a joué l'équilibrisme entre volonté d'émancipation et loyauté à l'égard du chef de l'Etat. Le succès de son livre ne devrait pas l'aider à choisir de quel côté basculer.

Article original publié sur BFMTV.com