La bourse ferme dans 2 h
  • CAC 40

    6 360,32
    +71,99 (+1,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 994,35
    +41,90 (+1,06 %)
     
  • Dow Jones

    34 217,19
    +195,74 (+0,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,2137
    +0,0053 (+0,44 %)
     
  • Gold future

    1 838,10
    +14,10 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    41 452,07
    +91,87 (+0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 395,54
    +7,63 (+0,55 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,60
    +0,78 (+1,22 %)
     
  • DAX

    15 331,95
    +132,27 (+0,87 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,03
    +55,70 (+0,80 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • S&P 500

    4 141,89
    +29,39 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4084
    +0,0033 (+0,23 %)
     

La livraison de courses en 15 minutes en plein boom

·1 min de lecture

Depuis l'éclatement de la pandémie de Covid-19, les services de livraison de courses en un temps record se banalisent... Du lait, des oeufs, du papier toilette. En plein centre de Moscou, des employés remplissent des cabas à toute vitesse. Même scène à New York. Avec la pandémie, la livraison par coursier de provisions en 15 minutes fait un tabac. Ce service en ligne, lancé à Moscou en 2019 sous le nom de "Lavka" ("Comptoir"), par le géant de l'internet russe Yandex, y a connu une croissance exponentielle pendant le confinement du printemps 2020, ne cesse de croître depuis et a fait des émules ailleurs dans le monde.

"Avant la pandémie, nous étions (...) un gadget amusant. Après la pandémie, tout a changé, surtout au début, lorsque les gens étaient affolés", raconte Maxime Avtoukhov, 30 ans, directeur financier et commercial de Lavka. Les sites de livraison des principaux supermarchés avaient alors disjoncté, surchargés. Une partie de la clientèle se redirige vers la livraison ultra-rapide par des coursiers à vélo d'emplettes en plus petites quantités, préparées dans des "dark stores" fermés au public, évitant d'attendre ainsi des jours la livraison de plus gros stocks. Depuis, de nombreux moscovites ont gardé ces nouvelles habitudes.

>> A lire aussi - Le business fou de la livraison à domicile

"Quand on rentre du travail et qu'on se demande quoi manger, on peut soit se faire livrer un plat préparé, soit commander des produits et cuisiner soi-même", dit enthousiaste Iouri Nekrassov, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Production, présentation : la mauvaise passe de Christophe Dechavanne
12 grands clubs font officiellement sécession pour créer la Super League
Vaccin Johnson & Johnson : la vaccination aux Etats-Unis pourrait reprendre avec des “restrictions”
Près de dix millions d’euros : vente aux enchères historique pour le plus petit des grands crus de Bourgogne
Bruxelles envisage de cesser la collaboration avec AstraZeneca en raison des retards de livraison