La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 965,12
    +289,48 (+0,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Une liste ultra-confidentielle de 1,9 million terroristes potentiels a fuité sur le web

·1 min de lecture

Durant trois semaines, tous les potentiels terroristes surveillés par le FBI ont pu consulter les informations que le gouvernement américain avaient sur eux. Le service de renseignement intérieur des États-Unis a été informé de cette fuite par un spécialiste de la cyber sécurité, Volodymyr "Bob" Diachenko, directeur des recherches sur la sécurité chez Comparitech.

Ce spécialiste ukrainien a eu accès à un serveur dont l'adresse IP était situé au Bahreïn, un État insulaire du golfe persique. Il est tombé sur un ElasticSearch – une base de données – qui contenait une liste confidentielle de 1,9 million de personnes suspectées de terrorisme par Washington.

À lire aussi — L'iPhone a un 'problème majeur avec la sécurité d'iMessage', selon un chercheur en cybersécurité

Bob Diachenko a prévenu le 19 juillet dernier les renseignements américains, qui ont tardé à réagir, puisque l'accès au serveur n'a été supprimé que le 9 août, a révélé le chercheur en sécurité. Les fuites de ce type sont pourtant très rapidement consultées par les experts en cyber qui scrutent régulièrement le web à la recherche d'informations confidentielles.

Connue sous le nom de Terrorist Screening Center (TSC) du FBI, cette base de données a été créée en 2003 suite aux attaques terroristes du 11 septembre 2001. Gérée par l'administration américaine, elle contient de nombreux détails personnels sur des individus "connus ou raisonnablement soupçonnés d'être impliqués dans des activités terroristes". Dans la culture (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un nouveau vol massif de cryptomonnaies affecte cette fois-ci une plateforme japonaise
Une nouvelle plainte contre Facebook de l'autorité américaine de la concurrence
Facebook lance Horizon Workrooms, des salles de réunions en réalité virtuelle
Elon Musk travaille sur un robot humanoïde capable de servir les humains
Le 'réseau neuronal' de Tesla devrait être la star de la journée de l'IA d'Elon Musk cette nuit

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles