Publicité

Voici la liste des produits que vous pourrez encore acheter avec vos tickets-restaurant

Denys Kurbatov / Adobe Stock

Pour certaines personnes, les tickets-restaurant représentent bien plus qu'un simple avantage au travail. Le 1er janvier 2024 approche, et avec lui, des modifications significatives pour ceux qui utilisent ces cartes pour faire leurs achats quotidiens. Plutôt que de dépenser cet argent en déjeunant à l'extérieur chaque midi, nombreuses sont les personnes qui préfèrent économiser en préparant leurs repas chez elles. Cependant, à partir de 2024, il y aura des restrictions sur les types de produits que l'on pourra acheter avec ces tickets-restaurant, rapporte Le Figaro emploi, le 13 novembre 2023.

Le précieux sésame ne pourra plus être utilisé pour des produits non directement consommables. Les pâtes, le riz, les œufs, entre autres, seront automatiquement exclus de la liste des produits éligibles. Cette mesure découle de la loi du 16 août 2022 sur la protection du pouvoir d'achat. Elle a été mise en place temporairement en réponse à la pandémie et à la montée de l'inflation. Cependant, cette réglementation prendra fin le 1er janvier, et le régime précédent redeviendra en vigueur.

Désormais, les articles que vous pourrez acheter avec vos tickets-restaurant seront essentiellement des produits prêts à consommer. Cela comprend les soupes instantanées, les sandwichs préparés, les conserves, les bocaux, ainsi que les fruits et légumes. Cette restriction peut sembler contraignante pour ceux qui préféraient utiliser leurs tickets-restaurant pour des articles d'épicerie de base, mais elle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Israël : L’Etat hébreu vient de voter un plan d’aide de près de 4 milliards d’euros pour les entreprises impactées par la guerre
Projet de loi immigration : le serment d’Hippocrate, rempart contre la suppression de l’AME
Amazon, Google, Meta… Pourquoi les géants de la tech ont-ils refusé l’invitation au Web Summit ?
Zone rurale : il est plus difficile d'avoir recours aux soins hospitaliers qu'en ville, voici pourquoi
200 personnes lésées, 2 millions d'euros escroqués... 17 personnes finissent en justice pour une arnaque à la rénovation énergétique