Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 778,10
    +188,94 (+0,49 %)
     
  • Nasdaq

    17 857,02
    +168,14 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,0737
    +0,0028 (+0,26 %)
     
  • HANG SENG

    17 936,12
    -5,66 (-0,03 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 738,85
    -213,45 (-0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 393,44
    +5,28 (+0,38 %)
     
  • S&P 500

    5 473,23
    +41,63 (+0,77 %)
     

Lire sur un écran affecte-t-il la mémoire et l’attention ?

écran
écran

Les écrans ont-ils un effet négatif sur la mémoire et l’attention, quand ils servent de support à la lecture ? Ugo Ballenghein et Xavier Aparicio, maîtres de conférences en psychologie cognitive, explorent les problématiques posées par les outils numériques. Et évoquent des pistes pour les surmonter.

Du papyrus au papier, en passant par le parchemin et en arrivant aujourd’hui aux écrans, les supports de lecture ont évolué au fil des époques et continuent à se diversifier dans une société qui se digitalise toujours plus. Des smartphones aux tablettes ou aux liseuses, l’écrit est au cœur de nos activités quotidiennes et nos habitudes de lecture évoluent.

Les évolutions rapides de ces outils numériques invitent à s’interroger sur la manière dont on apprend à lire aujourd’hui et à se demander si l’utilisation de nouveaux supports modifie notre capacité de compréhension, qui peut se définir comme l’activité par laquelle les individus vont acquérir et utiliser des connaissances. Complexe et dynamique, elle fait intervenir différentes sources d’informations.

Comment se fait la compréhension de texte

Comprendre suppose d’élaborer une représentation basée sur une interprétation des informations textuelles mise en relation avec nos connaissances antérieures. Le modèle de compréhension de texte de Kintsch & van Dijk formalise trois niveaux de représentation :

PUBLICITÉ
  • le premier, niveau de surface, correspond à notre capacité à nous rappeler d’un mot lu dans le texte, sans que le sens ne soit pris en compte ;

  • le deuxième niveau correspond à l’intégration du sens des phrases de façon indépendante ;

[Lire la suite]