Publicité
La bourse ferme dans 2 h 21 min
  • CAC 40

    8 112,93
    +17,96 (+0,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 044,93
    +9,52 (+0,19 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0853
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    2 348,60
    +14,10 (+0,60 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 267,82
    -283,77 (-0,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 483,95
    -0,24 (-0,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,31
    +0,59 (+0,76 %)
     
  • DAX

    18 741,42
    +48,05 (+0,26 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • GBP/USD

    1,2758
    +0,0019 (+0,15 %)
     

L'Iran aurait caché une base sous une montagne pour concevoir des bombes atomiques à l'abri

Stefan Jürgensen/Flickr

Une installation si profondément enfouie dans le sol, qu’elle serait hors de portée d’un bombardement américain. C’est ce que serait en train de construire l’Iran, selon l’Associated Press. D’après l’agence de presse, des photos et des vidéos provenant de satellites montrent que la République islamique a creusé des tunnels dans les montagnes de Zagros, près du site nucléaire de Natanz. Ce site avait déjà fait l'objet d'attaques de sabotage répétées dans le cadre du bras de fer entre Téhéran et l'Occident au sujet de son programme atomique.

Toujours selon l’AP, l'Iran produit désormais de l'uranium proche de la qualité militaire après l'échec de l'accord nucléaire conclu avec les autres puissances mondiales. Cette installation devrait donc compliquer les efforts déployés par les États-Unis pour empêcher Téhéran de mettre au point une bombe atomique, alors que la diplomatie sur l’arrêt de programme nucléaire offensif est toujours dans l'impasse.

L'achèvement d'une telle installation "serait un scénario cauchemardesque qui risquerait de déclencher une nouvelle spirale d'escalade", a averti Kelsey Davenport, directrice de la politique de non-prolifération à l'Arms Control Association, basée à Washington. "Étant donné que l'Iran est très proche de la bombe, le pays a très peu de marge de manœuvre pour intensifier son programme sans franchir les lignes rouges des États-Unis et d'Israël. À ce stade, toute nouvelle escalade augmente le risque d’un conflit majeur”, a-t-elle encore affirmé. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Avec un plan à plusieurs milliards d'euros, SNCF Réseau veut rationaliser ses aiguillages
Etats-Unis : un "cyber-acteur" contrôlé par la Chine attaque des "infrastructures critiques"
Dette américaine : l'agence Fitch place la note AAA des Etats-Unis "sous surveillance"
Des loyers plafonnés jusqu’en 2024 ? Bonne nouvelle pour votre facture de gaz… Le flash éco du jour
Submergés, les deux tiers des médecins généralistes refusent les nouveaux patients