La bourse est fermée

Lionel Canesi et la réforme des retraites : "Bloquer les comptes de campagne est un moyen d'engager le dialogue avec les politiques"

latribune.fr

Sur le sujet, le président de l'Ordre des Experts Comptables PACA s'était déjà exprimé... contre. Notamment dans les colonnes de La Tribune.

Face à une situation qui ne s'améliore pas, préjudiciable au bon déroulement de l'activité économique, Lionel Canesi a décidé de monter - encore - au créneau.

Mais cette fois-ci, il s'agit de frapper un grand coup. Un coup médiatique mais surtout un coup qui vise à expliquer pourquoi cette réforme crispe et met à mal ceux qui font la croissance, c'est-à-dire les TPE et PME. Lesquelles, il est toujours bon de le rappeler, constituent, au moins en Provence Alpes Côte d'Azur, 98 % du tissu économique.

Une réforme, oui. Cette réforme, non

Ainsi donc, pour se faire entendre du plus grand nombre, point de manifestations ou d'actions de blocage dans la rue mais plutôt dans les comptes, ceux des campagnes engagées par les candidats au scrutin municipal de mars prochain. Un moyen qui, selon Lionel Canesi, permet d'engager le dialogue - explicatif des conséquences de la réforme des retraites telle qu'envisagée par le gouvernement - et qui évite de pénaliser les entreprises.

"Il n'est pas dans l'ADN des experts comptables de bloquer l'économie. Toute action de blocage engendre une répercussion sur nos clients", estime le président de l'Ordre régional. Ainsi donc ce blocage ciblé "ne va toucher que les politiques et cela doit nous donner les moyens de discuter, d'expliquer pourquoi nous sommes contre cette réforme".

Car c'est bien cette réforme telle qu'envisagée qui crispe aussi du côté des experts comptables. Pour Lionel Canesi, cette réforme n'est déjà plus aussi universelle que son nom veut l'indiquer, puisque des spécificités ont déjà été acceptées et introduites dans la réforme. "Cette réforme contredit ce qui est au fronton de toutes les mairies : liberté, égalité, fraternité. La réforme n'est pas égale et concernant la fraternité,

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr