La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 103,46
    -1 357,14 (-2,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0028 (-0,20 %)
     

L'investissement immobilier intègre progressivement les normes ISR

·2 min de lecture

Peu à peu, les normes environnementales s'imposent dans la construction. Mais la rentabilité prime encore sur le social et la gouvernance.

Traditionnellement, pour un investisseur, l'immobilier doit obéir à deux principes : se situer au meilleur emplacement et avoir un rendement maximal. Mais comme tous les autres secteurs de l'épargne, il se met lui aussi à l'heure de l'investissement socialement responsable (ISR) et doit de plus en plus tenir compte de ses trois piliers : l'environnement, le social et la gouvernance. Côté environnemental, l'immobilier a progressé ces dernières années. Dans le neuf, après les réglementations thermiques (RT 2005 puis 2012), qui ont fait baisser les consommations d'énergie, la future réglementation environnementale (RE 2020) va intégrer le cycle de vie complet du bâtiment sur cinquante ans, de sa construction à sa démolition, en tenant aussi compte des émissions de gaz à effet de serre.

"Surcoût de 8 à 9%"

Cette RE 2020 prendra effet à partir du 1er janvier 2022. "Elle incite aussi à recourir à des matériaux plus écologiques, comme le bois, et à des énergies renouvelables ou moins carbonées", souligne Eléonore Devaud, directrice RSE d'Altarea. Gros bémol, cependant : "Ces logements seront plus chers, de l'ordre de 8 à 9%", prévient Olivier Wigniolle directeur général d'. Leur avantage, "c'est qu'à long terme, ils préserveront mieux leur valeur, estime Xavier Lépine, président de l'IEIF (Institut de l'épargne immobilière et foncière). Alors que dans l'ancien, les passoires thermiques seront interdites à la location à partir de 2028" .

Le gouvernement a engagé, dans le cadre du plan de relance, un programme baptisé , même en copropriété. Le dispositif sera accessible aux propriétaires bailleurs à compter du 1er juillet prochain. Dans les deux cas, neuf ou ancien, les investisseurs pourront bénéficier d'avantages fiscaux dans le cadre des dispositifs ou . En contrepartie, les bailleurs ne devront pas dépasser des plafonds de loyers dits intermédiaires, environ 20% en dessous de ceux habituellement pratiqués. De plus, certaines villes ont mis en place un comme ou Lille, ou[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi