La bourse ferme dans 7 h 44 min

Pour l'instant, l'armée ne voit pas comment exploiter le Flyboard Air de Franky Zapata

“Ce n’est pas le retour d’Avengers, c’est bien la réalité. Bravo à Franky Zapata qui réussit à traverser la Manche à bord de son Flyboard”, avait tweeté la ministre de la Défense, Florence Parly, le 4 août dernier. Depuis sa démonstration du Flyboard Air lors du défilé du 14 juillet, l’inventeur français attise de plus en plus la curiosité du grand public. Pour rappel le Flyboard est une plateforme munie de réacteurs qui peut s’auto-stabiliser et voler à plus de 3.000 mètres de haut. Ce bijou technologique atteint une vitesse de croisière de 150 kilomètres par heure.

Le Flyboard de Franky Zapata a été financé en partie par la Direction générale de l’armement (DGA) qui a donné 1,3 million d’euros à l’entreprise de l’inventeur français. L’organisme public a misé sur de futures applications civiles et militaires de la plateforme volante. Pourtant selon Zone Militaire, la DGA elle-même ne sait pas encore comment elle pourrait employer le Flyboard lors de missions opérationnelles.

“Concernant le Flyboard Air de Franky Zapata, au-delà des démonstrations, je n’ai pas encore reçu d’expressions de besoins opérationnels de la part des armées”, a détaillé lors d’une audition à l’Assemblée nationale, Joël Barre, le délégué général pour l’armement.

>> À lire aussi - Volez sur l'eau comme Franky Zapata, le Flyboard se loue et s'achète

Le Flyboard Air consomme trop de carburant

Quelques points noirs empêchent pour l’instant le Flyboard de pouvoir être pleinement utilisé par les militaires. Tout d’abord la plateforme volante fait trop de bruit, ce qui pose un problème pour les missions d’infiltrations ou d’exfiltration en territoire ennemi. Un défaut qui devrait disparaître puisque le projet “Turbine Z Air” vise à développer de nouvelles turbines pour diminuer le niveau sonore de l’engin.

Selon Zone Militaire, le plus gros problème du Flyboard reste surtout sa consommation de carburant. La plateforme nécessiterait 200 litres de kérosène pour 100 kilomètres parcourus selon Checknews. Soit

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pour l'instant, l'armée ne voit pas comment exploiter le Flyboard Air de Franky Zapata
Volez sur l’eau comme Franky Zapata, le Flyboard se loue et s’achète
Comment faire pour que l'intrapreneuriat ne soit pas qu'un gadget ?
UE-Mercosur: Paris "pour l'instant pas prêt à ratifier" l'accord
La voiture volante de Franky Zapata est déjà bien avancée