La bourse ferme dans 3 h 23 min
  • CAC 40

    6 335,27
    -27,41 (-0,43 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 679,14
    -24,28 (-0,66 %)
     
  • Dow Jones

    32 196,66
    +466,36 (+1,47 %)
     
  • EUR/USD

    1,0419
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 798,30
    -9,90 (-0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    28 612,23
    -706,68 (-2,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    667,98
    -13,12 (-1,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    109,57
    -0,92 (-0,83 %)
     
  • DAX

    13 929,65
    -98,28 (-0,70 %)
     
  • FTSE 100

    7 412,71
    -5,44 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    11 805,00
    +434,00 (+3,82 %)
     
  • S&P 500

    4 023,89
    +93,81 (+2,39 %)
     
  • Nikkei 225

    26 547,05
    +119,40 (+0,45 %)
     
  • HANG SENG

    19 950,21
    +51,44 (+0,26 %)
     
  • GBP/USD

    1,2256
    -0,0006 (-0,05 %)
     

L'insécurité alimentaire aiguë a très fortement augmenté dans le monde en 2021

Près de 200 millions de personnes sont en situation d'insécurité alimentaire aiguë, selon le dernier rapport de l'ONU publié ce mercredi 4 mai. C'est 40 millions de plus qu'en 2020. Et sans aide humanitaire renforcée, la situation devrait s'aggraver dans certains pays comme la Somalie, très dépendante des exportations de céréales ou d'engrais russes et ukrainiens.

Avant même la , l'insécurité alimentaire aiguë a frappé près de 40 millions de personnes supplémentaires en 2021, pour atteindre près de 200 millions, en raison des conflits et des crises climatiques et économiques, prévient l'ONU mercredi dans son rapport sur les crises alimentaires. L'an passé, 193 millions de personnes dans 53 pays se trouvaient en situation d'insécurité alimentaire aiguë, c'est-à-dire qu'elles ont eu besoin d'une aide urgente pour survivre. Mais même avec l'aide alimentaire, beaucoup ont souffert de malnutrition aigüe, incapables de couvrir le minimum de leurs besoins nutritionnels. La classification englobe les niveaux 3 à 5 de l'échelle internationale de la sécurité alimentaire: "crise", "urgence" et "catastrophe".

La guerre en Ukraine va aggraver la situation

Depuis 2016, date de la première publication de ce rapport réalisé par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial et l'Union européenne, le chiffre n'a cessé de croître. Le rapport 2021 ne prend pas en compte la guerre en Ukraine, qui promet d'aggraver les fragilités des pays très dépendants des exportations de céréales ou d'engrais russes et ukrainiens, comme la Somalie.

Les projections pour 2022, qui n'incluent à ce stade que 42 des 53 pays concernés, estiment que 179 à 181,1 millions de personnes pourraient souffrir d'insécurité alimentaire aiguë. "La guerre a déjà mis en évidence la nature interconnectée et la fragilité des systèmes alimentaires", souligne la FAO, qui prévient que "les perspectives d'avenir ne sont pas bonnes". "Si l'on ne fait pas plus pour soutenir les régions rurales, la magnitude des dégâts liés à la faim et à la dégradation des niveaux de vie sera dramatique. Une action humanitaire urgente et à une échelle massive est nécessaire".

"Triple combinaison toxique"

La hausse enregistrée en 2021 découle d'une "triple combinaison toxique de conflits, d'événements météorologiques extrêmes, et de chocs [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles