Marchés français ouverture 6 h 25 min
  • Dow Jones

    31 253,13
    -236,94 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 388,50
    -29,66 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    26 486,61
    +83,77 (+0,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0580
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,60 (-2,54 %)
     
  • BTC-EUR

    28 525,29
    +980,39 (+3,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    671,14
    +18,91 (+2,90 %)
     
  • S&P 500

    3 900,79
    -22,89 (-0,58 %)
     

L'inflation va flirter avec les 6% avant l'été 2022

Une jeune femme en train de faire des courses en supermarché
Une jeune femme en train de faire des courses en supermarché

+69% ! Cette hausse affolante tirée des prévisions conjoncturelles de l'Insee n'est pas la prévision de l'inflation 2022 ! Mais ce pourcentage illustre parfaitement les causes de l'actuelle flambée des prix dans les boulangeries et dans les étales des supermarchés. Il s'agit du prix de production industriels des céréales : cela signifie qu'en un an, de mars 2021 à mars 2022, le tarif des céréales en « sortie de ferme » a bondi de 69%. En cause : principalement « le contexte de la guerre en Ukraine », souligne l'Insee dans une étude publiée ce lundi. L'ensemble des prix agricoles à la production, en « sortie d'usine », à leur entrée sur le marché avant transformation, a grimpé de 27% sur un an. S'ajoute à cette flambée de la matière première agricole la hausse des prix de l'énergie et des transport, depuis le début de la pandémie de Covid-19, et voici les deux principaux ingrédients expliquant que les prix augmentent si vite en 2022.

La France échappe aux 7% d'inflation grâce au bouclier tarifaire et grâce à la remise à la pompe

Malheureusement pour les consommateurs, l'Insee ne livre pas vraiment de signaux optimistes pour les prochains mois, même si son étude trimestrielle se limite à des prévisions sur le 2ème trimestre 2022. Le dernier indice définitif des prix à la consommation est celui de mars 2022, à 4,5% sur un an. En avril, l'Insee anticipe une inflation de 4,8%, puis prévoit du 5,2% en mai et 5,4% en juin. Pas de ralentissement en vue. Même si l'Insee reconnaît que l'évolution de la suite de l'année 2022 est bien difficile à prévoir « de manière précise », la faute à un contexte international très incertain à cause des « développements géopolitiques autour de la Russie ».

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Livret, PEL et CEL : comment déclarer vos intérêts aux impôts en 2022
- Le numéro RéponseConso de la Répression des fraudes utilisé pour arnaquer des comptes bancaires
- Aumax pour moi : 20 euros offerts pour l'offre Responsable de la néobanque

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles