La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 515,75
    +105,17 (+1,64 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 808,86
    +68,55 (+1,83 %)
     
  • Dow Jones

    33 212,96
    +575,77 (+1,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,0739
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 857,30
    +3,40 (+0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    26 907,86
    -8,15 (-0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    625,79
    -3,71 (-0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    115,07
    +0,98 (+0,86 %)
     
  • DAX

    14 462,19
    +230,90 (+1,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 585,46
    +20,54 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    12 131,13
    +390,48 (+3,33 %)
     
  • S&P 500

    4 158,24
    +100,40 (+2,47 %)
     
  • Nikkei 225

    26 781,68
    +176,84 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    20 697,36
    +581,16 (+2,89 %)
     
  • GBP/USD

    1,2631
    +0,0025 (+0,20 %)
     

L'inflation temporaire sauve-t-elle le plein emploi?

·2 min de lecture

Aux Etats-Unis, le chômage a déjà pratiquement retrouvé son niveau d'avant crise. Une prouesse salutaire, plus souhaitable que de contenir la hausse des prix, qui ne durera pas.

Ces jours-ci la presse ne parle que d'inflation. C'est compréhensible: aux Etats-Unis, une à la consommation au cours de l'année écoulée constitue un vrai choc. Mais il y a un autre sujet qui devrait faire l'objet d'une plus grande attention: l'extraordinaire réussite de ce pays à limiter les dégâts d'une terrible pandémie. De nombreux observateurs redoutaient que nous soyons sur le point de subir, en pire, un remake de la crise financière de 2008.

Les prévisionnistes interrogés au printemps 2020 s'attendaient à ce que dépasse 6%. En réalité, il est déjà redescendu à 3,9%, soit à peine plus que son niveau avant l'apparition du coronavirus.

Quid de l'inflation

Il ne fait aucun doute que nous aurions pu avoir une inflation plus faible aujourd'hui si nous avions accepté que la reprise de l'emploi soit plus lente. Mais cette option aurait-elle été avantageuse? La réponse évidente est que revenir au plein-emploi était plus souhaitable qu'éviter l'inflation, à la condition -essentielle- que l'inflation finisse par retomber. Voici pourquoi, même s'il est exact que l'inflation grignote les revenus réels, tout montre qu'il est extrêmement important de maintenir le plein-emploi pour des raisons qui vont au-delà de la question financière.

; mais ils procurent aussi, pour de nombreux travailleurs, de la dignité, de sorte qu'être au chômage détruit bien plus le bonheur que ne pourrait l'expliquer la seule perte d'un salaire. C'est pourquoi il était urgent de ramener aussi vite que possible l'Amérique au plein-emploi et pourquoi cela valait la peine de le faire même si le prix à payer était de nous infliger, disons, deux années d'inflation élevée.

Inflation ou reprise économique?

Car on observe peu de signes indiquant que l'inflation puisse s'installer durablement. Le marché des obligations prévoit implicitement une inflation élevée cette année, mais pas au-delà; je ne veux pas dire par là que le marché a nécessairement raison, mais qu'un marqueur important des attentes inflati[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles