Marchés français ouverture 3 h 6 min
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,88 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,90 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 773,03
    -4,87 (-0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,0584
    +0,0054 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    19 320,62
    +645,27 (+3,46 %)
     
  • BTC-EUR

    16 319,16
    +138,22 (+0,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    409,06
    +7,63 (+1,90 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     

L'inflation sape le moral des ménages alors que les PME se montrent résilientes

SONDAGES CHALLENGES - Les sondages sur le moral des ménages et celui des patrons sont assez divergents: les premiers dépriment les seconds sont plus résilients, même si tous sont inquiets de l'inflation. La croissance française, touchée mais pas coulée, reflète cet écart, avec une consommation en berne, mais un investissement dynamique.

Pas si pire. En s’affichant à 0,2% au troisième trimestre, la croissance française a certes flanché, après une progression du PIB de 0,5% au trimestre précédent, mais ne rompt pas. Optimiste, l’objectif du gouvernement d’une croissance à 2,7% sur l’année 2022 reste atteignable. Ceci alors que l’économie tricolore est handicapée par une hausse des prix coriace, repartie avec vigueur en octobre trois mois d’accalmie, au niveau record de 6,2% sur un an.

Les importations de carburants pour faire face aux grèves dans les raffineries ont relevé le coût de l’énergie de 19% sur un an et l’inflation s’est diffusée aux prix de l’alimentation, en hausse de 12% sur un an. Cette flambée des prix "est un sujet d’angoisse pour plus de 9 Français sur 10, qui plombe leur quotidien et leurs perspectives, note Gaël Sliman, de l’institut de sondage Odoxa. D’ailleurs, quand on leur demande de l’estimer, ils la voient à 12,5%, un niveau deux fois plus élevée que sa mesure par l’Insee!" L’impact sur leur pouvoir d’achat pèse sur leur moral, comme le montre notre indicateur Abeille-Odoxa, divisé par deux depuis le début de l’année; et les trois-quarts des Français sont persuadés que les difficultés économiques vont encore s’aggraver l’an prochain.

Sondage moral des Français Crédit : Challenges
Sondage moral des Français Crédit : Challenges

Cette déprime s’est traduite par une consommation étale (0%) sur le troisième trimestre, alors que c’est un moteur traditionnel de l’économie française. "Pourtant, le pouvoir d’achat des ménages, après un net recul au premier semestre, s’est amélioré depuis grâce aux revalorisations des retraites, des salaires de la fonction publique, des minima sociaux, au fil des augmentations salariales dans certains secteurs, indique Mathieu Plane, économiste à l’OFCE. Mais ce retour de l’inflation les incite à la prudence: non seulement ils n’ont pas dépensé toute la sur-épargne accumulée pendant les confinements mais ils se remettent à épargner".

Investissements dynamiques des entreprises

Ce moral morose des Français, qui se reflète en une consommatio[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi