Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 826,97
    +79,55 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 632,62
    +289,07 (+1,67 %)
     
  • Nikkei 225

    38 876,71
    -258,08 (-0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0846
    +0,0101 (+0,94 %)
     
  • HANG SENG

    17 937,84
    -238,50 (-1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 183,22
    +2 853,79 (+4,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 440,40
    +45,36 (+3,25 %)
     
  • S&P 500

    5 432,04
    +56,72 (+1,06 %)
     

Linda Yaccarino nommée directrice générale de Twitter par Elon Musk

À gauche, Elon Musk, à droite, Linda Yaccarino, nommée directrice générale de Twitter ce vendredi 12 mai.
À gauche, Elon Musk, à droite, Linda Yaccarino, nommée directrice générale de Twitter ce vendredi 12 mai.

TWITTER - Elon Musk passe (en partie) la main. Près de six mois après le rachat de Twitter, le fantasque milliardaire a révélé l’identité de celle qu’il avait choisie pour prendre sa place à la tête du réseau social. Ce vendredi 12 mai, le patron de Tesla a annoncé que Linda Yaccarino, jusque-là responsable de la publicité au sein du groupe NBCUniversal, avait été nommée directrice générale de la plateforme à l’oiseau bleu.

« Je suis ravi d’accueillir Linda Yaccarino comme nouvelle directrice générale de Twitter ! », a-t-il déclaré sur sa plateforme, où il a le compte le plus suivi. « Elle va se concentrer principalement sur les affaires, tandis que je vais m’occuper du design du produit et des nouvelles technologies ».

L’actionnaire majoritaire de Twitter avait déjà fait savoir la veille qu’il avait embauché une femme pour diriger l’entreprise, précisant qu’il allait devenir « président exécutif du conseil d’administration et directeur de la technologie, pour superviser les produits, les logiciels et les activités ». Plus tôt vendredi, NBCUniversal a publié un communiqué indiquant que Linda Yaccarino avait démissionné de son poste.

Une proche de Trump et des Républicains ?

Lors de ses douze années au sein de cette filiale du câblo-opérateur Comcast, elle a contribué à unifier l’ensemble des médias du groupe au sein d’une même plateforme publicitaire afin de simplifier l’offre aux annonceurs. Elle a également œuvré pour améliorer les indicateurs d’efficacité publicitaire. Forte d’une carrière de plus de 30 ans dans la publicité télévisée, elle devrait apporter au réseau social de l’expérience, mais aussi un carnet d’adresses fourni, à l’heure où Twitter souffre d’un désengagement des annonceurs.

PUBLICITÉ

Certaines de ses activités passées pourraient toutefois susciter la polémique. Alors qu’Elon Musk est connu pour ses accointances avec le parti Républicain, sa successeure, bien que discrète sur ses opinions politiques, avait dans le passé était choisie par l’administration Trump pour diriger un conseil présidentiel sur le sport et la nutrition, rappelle Le Monde. Sur Twitter, elle suit par ailleurs de nombreux comptes de personnalités issues de la droite dure américaine.

Depuis la prise de contrôle de Twitter par Elon Musk, en octobre, beaucoup se sont désengagés, échaudés par la gestion à la hussarde, imprévisible, du bouillant milliardaire, ainsi que par des incertitudes sur la modération des contenus. Il a notamment licencié plus de deux tiers des employés, laissé revenir des personnalités controversées qui avaient été bannies du réseau et bouleversé le système d’authentification des comptes.

« C’est divertissant… C’est un désastre parfois »

Le patron de Tesla et SpaceX avait fait un sondage en décembre pour demander aux utilisateurs de la plateforme s’il devait ou non céder le site. Quelque 17 millions d’entre eux s’étaient prononcés, dont 57 % favorables à son départ. Après quelques tergiversations − il avait insinué que ce résultat était le fruit d’une armée de comptes automatisés − Elon Musk avait fini par tweeter qu’il prévoyait de partir dès qu’il aurait « trouvé quelqu’un d’assez fou » pour lui succéder.

« J’ai hâte de travailler avec Linda pour transformer cette plateforme en X, l’appli à tout faire », a-t-il déclaré ce vendredi.

Le milliardaire a rebaptisé la société « X Corp » le mois dernier. Il évoque régulièrement son projet nébuleux de faire de Twitter une application multifacettes, avec des services financiers, comme WeChat en Chine. Linda Yaccarino l’a interviewé il y a quelques semaines lors d’une conférence sur le marketing à Miami. Interrogé sur la situation au sein de Twitter depuis l’acquisition, il a répondu : « ça se passe bien… C’est divertissant… C’est un désastre parfois ».

À voir également sur Le HuffPost :

Twitter met fin à la certification bleue, sauf pour ceux qui paient

Twitter supprime la mention « média affilié à l’État »