Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 855,41
    -148,18 (-0,37 %)
     
  • Nasdaq

    16 790,45
    +104,48 (+0,63 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,0867
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 071,94
    +1 752,39 (+2,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 393,38
    +38,97 (+2,88 %)
     
  • S&P 500

    5 311,64
    +8,37 (+0,16 %)
     

Linda Evangelista évoque pour la première fois son combat contre le cancer : "Je sais que j'ai un pied dans la tombe"

SNAPPER MEDIA / BESTIMAGE

C'est une épreuve difficile pour le mannequin à la carrière internationale. Star des années 1990, Linda Evangelista s'était illustrée comme une top model incontournable auprès des plus grands couturiers et comparses de podium telles que l'Allemande Claudia Schiffer ou l'iconique Naomi Campbell. Ces dernières années, la présence publique de la Canadienne s'était raréfiée, avant que cette dernière ne réapparaisse méconnaissable suite à une opération de chirurgie esthétique manquée. Depuis son compte Instagram le 25 septembre 2021, Linda Evangelista avait joué franc-jeu au sujet de sa disparition : "La raison de cette absence est que j’ai été brutalement défigurée par la procédure CoolSculpting de Zeltiq qui a produit l’effet inverse de ce que j’attendais". Près de deux ans après cette sortie, le mannequin délivre de nouvelles raisons de sa mise en retrait. Dans les colonnes du numéro d'automne du WSJ Magazine paru en septembre 2023, elle confie avoir lutté cinq ans durant contre deux cancers du sein. "Je sais que j'ai un pied dans la tombe", a-t-elle ainsi dévoilé à nos confrères avant d'apporter une touche de relativité sur sa manière d'appréhender la suite de sa vie : "Je suis totalement en mode célébration. Je suis tellement heureuse d’être en vie. Tout ce qui arrive maintenant est un bonus".

Au cours de cette interview, Linda Evangelista est notamment revenue sur la chronologie des évènements. Elle explique qu'elle reçoit le tout premier diagnostic après une "mammographie annuelle" (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite