La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0585
    +0,0027 (+0,25 %)
     
  • HANG SENG

    22 229,52
    +510,46 (+2,35 %)
     
  • BTC-EUR

    19 700,74
    -642,92 (-3,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    455,80
    -6,00 (-1,30 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     

L'impuissance de l'armée russe doit alerter l'Otan

Les revers en Ukraine révèlent les faiblesses militaires de Moscou. Humilié, Vladimir Poutine restera durablement dangereux. L'Ouest doit adapter sa stratégie à cette nouvelle donne.

En modernisant l'armée russe, Vladimir Poutine voulait montrer au monde qu'il avait restauré la grandeur de son pays après l'humiliant effondrement de l'Union soviétique. Au contraire, les revers militaires et les lourdes pertes enregistrés en Ukraine exposent plutôt au grand jour les faiblesses du pays, les défilés du 9 mai s'avérant une mascarade. Selon Trotski, "l'armée est un miroir de la société et souffre de toutes ses maladies, généralement à une température plus élevée". Avec plus de 250 milliards de dollars, le budget russe de la défense est environ trois fois supérieur à celui de la France ou du Royaume-Uni, mais une bonne partie est gaspillée ou volée.

Devant la résistance acharnée des Ukrainiens, les généraux russes ont renoncé à toute doctrine militaire avancée, préférant raser les villes et terroriser les civils. C'est un échec éclatant pour Poutine. Bien qu'il contrôle une formidable machine de propagande, le fait qu'il perde la face sur le terrain guerrier fragilise sa position. Comme on l'a vu en Géorgie, en Ukraine, en Syrie, en Libye, en République centrafricaine et au Mali, son usage de la force est un élément central de sa stratégie visant à restaurer l'influence de la Russie. Il s'agit de son seul moyen de combler le fossé entre la puissance réelle du pays et son aspiration à compter en tant que superpuissance.

Son humiliation en Ukraine affaiblit ces prétentions et risque même de le pousser à recourir au dernier domaine où la Russie reste incontestablement une grande puissance: celui des armes chimiques, biologiques et nucléaires.

Armes de destruction massive

Depuis le début du conflit, Vladimir Poutine brandit régulièrement la menace d'utiliser des armes de destruction massive. Le président est sans doute un homme rationnel dans la mesure où il souhaite la survie de son régime, aussi il est peu probable qu'il mette ses menaces à exécution. Mais plus l'armée russe épuisera ses moyens conventionnels, plus la tentation de l'escalade grandira. Le[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles