La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 175,54
    -188,99 (-0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

L'immigration, "un bienfait pour l'économie": tout ce qu’on ne vous dit jamais sur l’immigration

·2 min de lecture

Impact sur la croissance, coût budgétaire, effet sur les salaires, etc. Dans une série d’études publiées ce mardi 9 novembre par le Conseil d’analyse économique, organisme placé auprès de Matignon, plusieurs universitaires font le point sur les véritables retombées économiques de l’immigration. Décapant.

L’immigration est le deuxième thème qui va le plus compter dans le choix des Français pour la future élection présidentielle, selon notre sondage Harris Interactive. Nombre de candidats -Eric Zemmour et Marine Le Pen en tête- en ont fait un sujet phare de leur campagne. Pourtant, rares sont les travaux sérieux sur les effets économiques de l’immigration. A cinq mois de la présidentielle, le Conseil d’analyse économique (CAE) vient combler ce vide signées par les meilleurs connaisseurs du sujet. Et tord le cou à nombre de fantasmes et idées reçues.

  • L’immigration est relativement faible en France

En 2019, le flux d’immigrés s’est élevé à 292.00 personnes selon l’OCDE, soit 0,4% de la population française. C’est nettement moins que la moyenne des flux dans les autres pays riches et européens qui atteint 0,85%. De même, la population immigrée en France représente près de 12,8% de la population totale, soit 8,4 millions de personnes, contre 13,6% aux Etats-Unis, 13,7% au Royaume-Uni, 16,1% en Allemagne, 19,5% en Suède et 21% en Suède. Les travailleurs des autres pays européens ne se bousculent pas non plus pour venir dans l’Hexagone. Ils représentent 30% des entrées, contre plus de 60% en Allemagne, en Irlande ou au Luxembourg.

  • L’immigration n’est pas assez diversifiée et qualifiée

"L’immigration de travail et notamment de travail qualifié reste marginale dans notre pays", déplorent les économistes Emmanuelle Auriol et Hillel Rapoport. Le temps paraît loin où la France attirait des scientifiques, intellectuels, artistes, etc. Depuis les années 1990, l’immigration est "a minima" et centrée sur l’immigration familiale et humanitaire. Résultat, entre 2000 et 2010, les travailleurs immigrés ne contribuaient qu’à hauteur de 3,5% à l’accroissement du nombre de travailleurs hautement qualifiés en France, contre 10% au Royaume-Uni et 7% aux Etats-Unis ou en Suède. Et notre pays, 6ème puissance économique mondiale, n’arrive qu’en 19ème position dans le classement de l’In[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles