Publicité
Marchés français ouverture 15 min
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 570,76
    +88,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0734
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 362,03
    +446,48 (+2,49 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 068,49
    -1,38 (-0,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 351,33
    +13,58 (+1,02 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Ligue Europa: l'OM doit "progresser sur des détails ou rester médiocre", prévient Gattuso

Icon Sport

Tenu en échec par l’Ajax et Brighton lors des deux premières journées, Marseille reçoit l'AEK Athènes ce jeudi (18h45) au Vélodrome, pour son troisième match de la saison en Ligue Europa. Une rencontre déjà déterminante pour les Phocéens de Gennaro Gattuso s'ils veulent rester en course pour la qualification. Avant de penser au futur, le coach olympien est uniquement focalisé sur ce duel contre les Grecs et à ce dont ses joueurs auront besoin de corriger pour l'emporter.

"On va se concentrer sur le match de jeudi, l’objectif c’est de remporter les trois points et on pensera après à la suite. On se concentre sur comment gagner ce match contre l’AEK. Il faut qu'on fasse un grand match", a assuré l'entraîneur italien ce mercredi face à la presse. "Honnêtement je suis heureux de ce que je vois. C’est sûr que quand on perd, ce n’est jamais bien, mais je pense qu'on est sur la bonne voie."

>> Revivez la conf' de Gattuso avant OM-AEK

Gattuso: "Il nous manque des détails"

Soucieux d'améliorer les choses depuis sa prise de pouvoir à Marseille, Gennaro Gattuso veut voir ses joueurs corriger tous ces petits éléments qui pourraient sembler anodins.

PUBLICITÉ

"Il nous manque des détails", a encore estimé l'ancien milieu italien. "Je vais vous dire ce que j’entends par là. J’essaye d'insister auprès des joueurs sur l’importance des détails, c’est par exemple mettre ses chaussettes avant de rentrer, avoir déjà son maillot sur le dos, être prêt avant de rentrer, parler et s'entraider sur le terrain entre coéquipiers. Il ne faut pas qu’on pense que quand on perd, c’est parce qu’on est malchanceux."

Et Gennaro Gattuso d'ajouter: "Il faut vraiment travailler là-dessus, que les joueurs soient toujours à 1000% à 1000 à l'heure. Si on continue sur cette voie, on pourra obtenir des résultats et être satisfaits de certaines choses. C'est une équipe vivante, qui n'aime pas perdre. Je vois les joueurs s’énerver et avoir de la rage dans les yeux car ils n’acceptent pas la défaite. Mais il faut améliorer ces détails, sinon on risque d'être médiocres, ce n'est pas l'objectif. Jeudi ce sera fondamental […] Il faudra être attentifs sur les coups de pieds arrêtés et leur faculté à attaquer la profondeur."

Gattuso insiste sur le rôle des leaders qui "doivent parler plus"

Après avoir rappelé l'importance de prendre les trois points contre l'AEK ce jeudi, Gennaro Gattuso a renchéri sur l'importance des détails. Un aspect sur lequel il n'espérait pas avoir tant de travail à faire à son arrivée à l'OM. L'Italien a notamment souligné l'importance des cadres pour aider cette jeune équipe et ce groupe assez inexpérimenté au niveau continental.

"Je ne veux pas qu'on dise que c'est de la poisse ou de la malchance, parce que ça devient un alibi sans fin. On doit s'améliorer tactiquement et techniquement. Je dois insister avant les matchs sur les détails en demandant par exemple à tout le monde si les maillots sont bien mis. C’est pour ça que je dis que c’est de ma faute, parce que c’est quelque chose que j’ai peut-être sous-évalué au début", a poursuivi celui qui a gagné la Ligue des champions à deux reprises en tant que joueur.

"Les joueurs un peu plus expérimentés, les leaders doivent parler plus, donner des indications et parler pendant les actions pour que tout le monde participe. C’est comme cela qu’on pourra s’améliorer. On ne naît pas leader mais on le devient grâce aux gens qui nous entourent. On peut y arriver même si parfois on a encore des lacunes, on manque peut-être un peu de malice. Mais avec le travail, si on s'y met tous, si on peut perdre nos mauvaises habitudes, on peut changer cette mentalité et s'améliorer."

Article original publié sur RMC Sport