La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 811,40
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 112,88
    -190,57 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Les liens d'Elon Musk avec "d'autres pays" dans le viseur de Joe Biden

Gage Skidmore

Les liens d'Elon Musk avec des pays étrangers "méritent d'être examinés", a jugé mercredi 9 novembre le président américain Joe Biden, en réponse à une question sur la possibilité que le rachat de Twitter par le milliardaire représente une menace pour la sécurité nationale américaine. "Je pense que la coopération d'Elon Musk, et/ou les relations techniques avec d'autres pays, méritent d'être examinées", a déclaré le président américain lors d'une conférence de presse, en réfléchissant visiblement avec soin aux mots employés pour sa réponse.

Le dirigeant démocrate répondait à une question concernant l'implication du prince saoudien Al-Walid bin Talal dans le rachat de Twitter par le patron du constructeur automobile Tesla. Le prince al-Walid a en effet apporté à Elon Musk les presque 35 millions d'actions qu'il détenait déjà dans le réseau social, directement et via sa holding KHC, ce qui en fait le deuxième actionnaire du groupe.

Peu de temps après le rachat de Twitter, fin octobre, le sénateur démocrate Chris Murphy avait estimé, dans un tweet que "nous devrions nous inquiéter du fait que les Saoudiens, qui ont clairement intérêt à réprimer l'expression politique et peser sur la politique américaine, sont désormais le deuxième propriétaire d'une grande plateforme de réseaux sociaux". Le sénateur annonçait par ailleurs demander au comité sur les investissements étrangers du Sénat d'ouvrir une enquête sur "les implications en matière de sécurité nationale du rachat de Twitter par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les manipulations de Patrick Drahi pour éviter de payer des impôts sur ses œuvres d'art
Covid-19 : le vaccin de rappel de Sanofi est finalement autorisé en Europe
Cette carte interactive vous indique si vous avez assez de médecins dans votre commune
Agnès Pannier-Runacher logée chez les Dassault, un (nouveau) conflit d’intérêts pour la ministre ?
Nos smartphones pourraient-ils aider à réduire le risque d'effondrement des ponts ?