La bourse ferme dans 3 h 21 min
  • CAC 40

    6 345,68
    +47,04 (+0,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 677,10
    +29,54 (+0,81 %)
     
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,0708
    +0,0023 (+0,21 %)
     
  • Gold future

    1 844,30
    -2,00 (-0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    27 063,31
    -644,76 (-2,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    633,49
    -37,52 (-5,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,20
    +0,87 (+0,79 %)
     
  • DAX

    14 127,70
    +119,77 (+0,86 %)
     
  • FTSE 100

    7 526,56
    +3,81 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    26 604,84
    -72,96 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 116,20
    -55,07 (-0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,2590
    +0,0011 (+0,09 %)
     

Lidar : une carte de la France arrive en accès libre

·1 min de lecture

D’ici quelques années, il sera possible de visualiser toute la France en trois dimensions. L’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) s’est lancé dans le projet titanesque de scanner le pays entier grâce au Lidar et ainsi créer un modèle topographique géant.

Le projet, baptisé tout simplement Lidar HD, devrait s’étaler sur cinq ans et coûter aux alentours de 60 millions d’euros. Les données sont collectées grâce à des avions transportant des capteurs Lidar qui survolent le territoire. L’IGN dispose de deux avions et fait appel à des prestataires pour le reste des données, pour un total estimé à 7.000 heures de vol. L’institut vise à collecter une moyenne de 10 points par mètre carré sur toute la France, soit un total de trois pétaoctets de données.

Carte de l’avancement du projet Lidar HD de l’IGN. © IGN
Carte de l’avancement du projet Lidar HD de l’IGN. © IGN

Certaines zones déjà disponibles en ligne

Une fois traitées et validées, les données sont disponibles au grand public sur le site de l’IGN. Il sera nécessaire d’utiliser un logiciel spécialisé, comme CloudCompare, pour afficher le contenu de ces fichiers. L’institut prévoit de finir ce travail d’ici la fin de 2025 et a publié une carte de son avancement.

L’IGN a déjà mis en ligne les données brutes de plusieurs zones, qui incluent notamment les villes de Montpellier et Nîmes. Ces fichiers contiennent uniquement le nuage de points sans autre information. Toutefois, l’IGN compte classifier chaque point en identifiant à quoi il correspond (bâtiment, sol, végétation…) et créer des modèles numériques qui seront disponibles par la suite. Ces données devraient servir à la « prévention des risques naturels, connaissance de la ressource forestière, gestion des parcelles agricoles, aménagement du territoire, préservation de la biodiversité, sécurité intérieure, transition énergétique… »

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles