Marchés français ouverture 5 h 27 min
  • Dow Jones

    34 393,75
    -85,85 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    14 174,14
    +104,72 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 430,70
    +268,90 (+0,92 %)
     
  • dólar/euro

    1,2121
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    33 246,46
    +824,29 (+2,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 008,09
    +39,25 (+4,05 %)
     
  • S&P 500

    4 255,15
    +7,71 (+0,18 %)
     

Les licornes françaises galopent à l'international

·2 min de lecture

Propulsée par l'Etat français, la French Tech attire désormais les très gros fonds étrangers.

Valorisé 2,8 milliards d'euros, le spécialiste français de l'e-commerce Contentsquare boucle une augmentation de capital de 500 millions. La fintech iBanFirst lève 200 millions ; l'assureur Alan, 185 millions ; le vendeur d'appareils reconditionnés Back Market, 276 millions… Inimaginables deux ans plus tôt, ces levées de fonds format XXL ont un dénominateur commun : la participation de très gros fonds étrangers, qu'ils soient américains, européens ou asiatiques. On retrouve ainsi le californien Marlin Equity Partners chez iBanFirst, le japonais SoftBank dans Contentsquare, les américains Generation Investment et General Atlantic chez Back Market, et un fonds de San Francisco, Dragoneer, au capital d'Alan."La France attire des gros fonds qui ne venaient pas il y a dix ou même cinq ans", confirme Matthieu Lattes, président de la commission Venture de France Invest et general partner de White Star Capital.

Autant de signes de reconnaissance internationale."C'est le succès des changements légaux des années 2015-2017, en particulier la mise en place d'une flat tax et l'instauration de barèmes prud'homaux", analyse Mathieu Lattes."La politique volontariste de l'Etat français, avec le crédit d'impôt recherche puis la création de Bpi-france, a fait éclore un écosystème complet", ajoute Raphaël Compagnion, chez Edmond de Rothschild Corporate Finance. De plus, au cours des cinq dernières années ont émergé des sociétés fondées par des entrepreneurs ayant d'emblée des ambitions internationales. Troisième explication, les start-up françaises se tournent encore, pour leur dernier tour de table, vers des financiers internationaux. Même si quelques fonds growth ont été récemment lancés par Eurazeo, Partech ou Idinvest, rares sont encore les acteurs français capables de financer ces très grosses opérations.

Levées de fonds dans le capital-investissement français (par origine géographique, en 2020, en milliards d\'euros)
Levées de fonds dans le capital-investissement français (par origine géographique, en 2020, en milliards d\'euros)

Levées de fonds dans le capital-investissement français (par origine géographique, en 2020, en milliards d'euros)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi