Marchés français ouverture 8 h 47 min
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,92 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,25 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,1647
    +0,0016 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,43 (+0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    52 399,89
    -667,89 (-1,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,70 (-3,31 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     

Spéculer sur les joueurs de foot: la machine à cash risquée de Sorare

·2 min de lecture

La start-up française est valorisée 3,7 milliards d'euros après une levée de fonds de 580 millions d'euros. Elle propose d'acheter des NFT de joueurs de foot afin de spéculer sur leur valeur.

C'est un business model et le . La start-up française Sorare , valorisant l'entreprise fondée en 2018 3,7 milliards d'euros. Un nouveau record pour la French Tech après . Si vous n'avez encore rien compris à ce que peut être Sorare, aucun soucis, nous sommes prêts à parier qu'une partie de leurs investisseurs non plus. Pour faire simple, cette start-up propose depuis 2018 des cartes Panini virtuelles de joueurs de football. Concrètement, vous pouvez "acheter" par exemple Mbappé cette saison au PSG pour un prix qui varie, en fonction de ses performances. Là où cela se complique, c'est que chaque joueur a une valeur en ether, une cryptomonnaie populaire. Ainsi chaque joueur peut être acheté grâce un NFT (Non Fungible Token), qui lui confère via la technologie blockchain, une authentification unique, qui conditionne son prix et sa rareté.

Valorisation très importante

Maintenant que vous maîtrisez les concepts de base, essentiels à la suite, passons à la question centrale. Cette levée de fonds a l'apparence du sérieux et de la rigueur. Elle a été menée par le conglomérat japonais Softbank, déjà à la manoeuvre pour la levée de Content Square. Le tour de table associe également les fonds Atomico, Bessemer Ventures, Blisce, D1 Capital, Eurazeo, IVP et Liontree, ainsi que les investisseurs historiques (Benchmark, Accel, Partech), selon le communiqué publié mardi 21 septembre. Ces derniers avaient fourni 40 millions d'euros à l'entreprise lors d'une première levée de fonds en mars.

Pourtant cette valorisation très importante pose de nombreuses questions pour une jeune entreprise qui compte seulement 30 salariés. "Notre ambition est de créer le premier groupe au monde de divertissement dans l'univers du sport", a déclaré à l'AFP le cofondateur de l'entreprise, Nicolas Julia. Le but ultime de l'entreprise est une introduction en Bourse d'ici quelques années. D'ailleurs depuis le début, les salariés de l'entreprise prononcent le nom de celle-ci à l'américaine. Le temps est une[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles