La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 874,96
    -152,21 (-0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Licenciements chez Twitter: 50% des employés menacés

AFP/Archives - Glenn CHAPMAN

L'annonce était redoutée, mais attendue. Une semaine seulement après qu'Elon Musk a conclu l'acquisition du réseau social Twitter, la société a annoncé à ses salariés par le biais d'un courriel, que la moitié d'entre eux devraient s'en aller.

Il n'avait pas encore finalisé le rachat de l'oiseau que des rumeurs au sujet de licenciements massifs circulaient déjà. C'est chose faite. "Nous allons lancer le processus difficile de réduction de nos effectifs mondiaux vendredi", a indiqué Twitter à ses employés jeudi dans un e-mail consulté par l'AFP. Le message indique que tous les salariés recevront des informations d'ici vendredi matin, à l'heure de l'ouverture des bureaux en Californie.

"Environ 50% du personnel va être affecté" par les licenciements en cours au sein de Twitter, d'après un document envoyé aux employés du réseau social qui ont été remerciés vendredi et consulté par l'AFP. L'entreprise californienne, qui comptait près de 7.500 salariés fin octobre, a temporairement fermé ses bureaux et notifié des milliers de personnes par courriel, expliquant que le but est "d'améliorer la santé de l'entreprise".

Lire aussiLe rachat de Twitter par Elon Musk, une mauvaise nouvelle pour la démocratie?

"Il n'y a malheureusement pas d'autre choix quand l'entreprise perd plus de 4 millions de dollars par jour" a déclaré Elon Musk dans son premier message sur le sujet, 24 heures après le premier courriel envoyé par l'entreprise. "Tous ceux qui ont perdu leur emploi se sont vus proposer trois mois d'indemnités".

Des développeurs de Tesla pour contrôler le travail

Le patron de Tesla et SpaceX qui a racheté Twitter pour 44 milliards de dollars et en a pris le contrôle jeudi dernier, après six mois d'une acquisition très mouvementée, a immédiatement dissous le conseil d'administration, congédié le directeur général et d'autres hauts responsables, et lancé des projets d'envergure avec des objectifs à remplir rapidement. Plusieurs ingénieurs ont rapporté avoir dû dormir sur place certains soirs.

Elon Musk, qui s'est d'abord rebaptisé "Chief Twit" ("twit" voulant dire "crétin" en anglais), puis "standardiste de la hotline de Twitter", a fait venir dès vendredi des développeurs de Tesla pour passer en revue le travail d'e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi