La bourse ferme dans 1 h 12 min
  • CAC 40

    6 768,47
    +55,60 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 226,47
    +38,16 (+0,91 %)
     
  • Dow Jones

    35 859,26
    +118,11 (+0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,1609
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    1 787,40
    -19,40 (-1,07 %)
     
  • BTC-EUR

    53 376,08
    -1 464,51 (-2,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 487,94
    -17,21 (-1,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,75
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    15 765,16
    +165,93 (+1,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 278,62
    +55,80 (+0,77 %)
     
  • Nasdaq

    15 371,76
    +145,05 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 596,45
    +29,97 (+0,66 %)
     
  • Nikkei 225

    29 106,01
    +505,60 (+1,77 %)
     
  • HANG SENG

    26 038,27
    -93,76 (-0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,3801
    +0,0032 (+0,23 %)
     

Licenciement illégal : un accord conclu entre Amazon et deux ex-salariées

·1 min de lecture

Un accord au goût de victoire. Amazon a noué mercredi 29 septembre un accord avec deux ex-salariées après des accusations de licenciement à la suite d'activités militantes. Le règlement prévoit en effet le versement des salaires perdus ainsi que l'affichage d'un avis sur les droits des travailleurs. Maren Costa et Emily Cunningham, qui ont confirmé la décision sur leurs comptes Twitter respectifs, menaient le collectif AECJ ("Employés d'Amazon pour la justice climatique") quand elles ont été licenciées, en avril 2020, officiellement pour des "infractions répétées au règlement intérieur".

L'agence fédérale chargée du droit du travail aux Etats-Unis (NLRB) avait conclu, environ un an plus tard, que les licenciements des deux designers informatiques d'Amazon étaient bien des mesures de rétorsion de la part du groupe, deuxième employeur privé aux Etats-Unis. L'accord conclu mercredi "est une victoire pour la protection des droits des travailleurs et démontre que nous avions raison de nous défendre les uns les autres, pour la justice et pour notre monde", ont souligné les deux anciennes salariés dans un message commun. "Amazon sera tenu de nous payer nos salaires perdus et d'afficher un avis à tous ses employés travaillant dans le pays dans la technologie ou les entrepôts indiquant qu'Amazon ne peut pas licencier des travailleurs pour s'être organisés et avoir exercé leurs droits", ajoutent-elles.

>> A lire aussi - "Astro", le nouveau robot d'Amazon qui va patrouiller dans vos maisons (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'oléoduc controversé du groupe Enbridge va enfin voir le jour entre le Canada et les Etats-Unis
"Subventionnement illégal" : la Collectivité de Corse doit 86 millions d'euros à Corsica Ferries
Aurora Cannabis, un potentiel de croissance considérable : le conseil Bourse du jour
La Chine achète plus d’or, Evergrande fait craindre un effet boule de neige sur les banques
Pétrole : “l’Opep et la Russie devraient calmer ceux qui voient le baril s’envoler à 100 dollars !”

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles