La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1287
    -0,0031 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • BTC-EUR

    43 404,61
    -140,66 (-0,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 269,08
    +8,92 (+0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     

Licences post-Brexit: Macron et Girardin tentent de rassurer les pêcheurs à cran

·2 min de lecture

Le président Emmanuel Macron et la ministre de la Mer sont montés au front dimanche pour rassurer les pêcheurs des Hauts-de-France, exaspérés par le différend avec Londres sur les licences post-Brexit.

L'exécutif s'active sur le dossier des licences post-Brexit Le chef de l'Etat s'est entretenu dimanche 21 novembre au téléphone avec le président du Comité Régional des Pêches, Olivier Leprêtre, pendant une quinzaine de minutes, selon ce dernier. Il lui a rappelé "qu'en aucun cas il ne lâcherait l'histoire des licences attendues et ", a rapporté Olivier Leprêtre à l'AFP.

Emmanuel Macron compte sur la présidence française de l'UE, à partir du 1er janvier, pour "mieux faire entendre la voix des pêcheurs français au sein de l'Europe", a poursuivi le représentant de la filière. "Le fait qu'Emmanuel Macron m'ait appelé directement et personnellement cet après-midi confirme qu'il est très attentif au dossier", s'est félicité Olivier Leprêtre, qui doit tenir un point presse lundi à 17H30 à Boulogne-sur-Mer.

Le président de la République lui a aussi dit que l'annonce jeudi par , d'un plan de sortie de flotte avait été mal interprétée. Cette dernière avait évoqué une possible enveloppe "de 40 à 60 millions d'euros" pour indemniser les pêcheurs français sans licence de pêche dans les eaux britanniques à cause du Brexit, ce qui avait été vécu comme une capitulation par les professionnels.

"Emmerder l'économie anglaise"

Lors d'une rencontre avec les pêcheurs des Hauts-de-France dimanche au Cap-Gris-Nez (Pas-de-Calais), la ministre les a assuré de sa volonté de "continuer le combat" face à Londres pour obtenir toutes les licences réclamées. Les pêcheurs "ont aujourd'hui compris quelle était ma position", a-t-elle estimé, jugeant "inadmissible" l'interprétation "que font les Anglais" des demandes françaises.

Annick Girardin a souligné que "80% des dossiers" étaient réglés avec "plus de 960 licences" de pêche accordées. "Mais j'ai toujours dit qu'on ne devait laisser personne sur le bord du quai", a-t-elle souligné. Onze mois après le Brexit, environ 150 bateaux français attendent toujours les autorisations pour poser leurs filets dans les eaux britanniques. Loin d'être apaisés, [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles