La bourse ferme dans 2 h 30 min
  • CAC 40

    6 663,13
    -9,97 (-0,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,16
    +6,76 (+0,16 %)
     
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1648
    +0,0030 (+0,26 %)
     
  • Gold future

    1 781,50
    +15,80 (+0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    53 387,70
    +1 066,23 (+2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 452,06
    +0,42 (+0,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,81
    +0,37 (+0,45 %)
     
  • DAX

    15 497,64
    +23,17 (+0,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 202,25
    -1,58 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3812
    +0,0085 (+0,62 %)
     

Licences de pêche post-Brexit: la France dénonce des décisions "inacceptables"

·1 min de lecture
Des bateaux de pêche français protestent le 6 mai 2021 devant le port de Saint Helier, à Jersey (AFP/Sameer Al-DOUMY)

Le gouvernement français a dénoncé mercredi des "décisions totalement inacceptables et inadmissibles" après le refus des autorités britanniques et de Jersey de délivrer à des bateaux français toutes les licences de pêche demandées.

Ce "sont des décisions qui contreviennent à l'accord qui a été signé dans le cadre du Brexit", a déploré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, en assurant comprendre "l'inquiétude" et "la colère" des pêcheurs français.

"L'État français restera évidemment aux côtés de ses pêcheurs dans cette discussion", a-t-il insisté.

"Nous allons poursuivre le travail avec la Commission (européenne) et même l'amplifier pour avancer sur ce sujet, et explorer aussi de possibles mesures de rétorsion qui pourraient être prises si l'accord venait à ne pas être respecté", a-t-il ajouté, en précisant que "c'est évidemment la compétence de la Commission".

L'accord post-Brexit conclu in extremis à la fin de l'année dernière entre Londres et Bruxelles prévoit que les pêcheurs européens puissent continuer à travailler dans certaines eaux britanniques à condition d'obtenir une licence, accordée s'ils peuvent prouver qu'ils y pêchaient auparavant.

Loin des demandes de Paris, l'île anglo-normande de Jersey a annoncé mercredi qu'elle allait accorder 64 licences définitives à des bateaux français pour pêcher dans ses eaux, provoquant la colère des pêcheurs de l'Hexagone au sujet de l'un des principaux sujets de tensions post-Brexit.

Londres a accordé de son côté seulement 12 autorisations supplémentaires.

Au total, en incluant les autorisations délivrées précédemment par Londres, 100 licences sur 175 ont été accordées, selon le ministère français de la Mer.

leb-el/jk/cco

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles