La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    42 663,35
    +2 237,29 (+5,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,51 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0060 (-0,43 %)
     

"L'Hypernuit de Radio France est un bel exemple de résistance, de résilience poétique", explique le chanteur Mathias Malzieu

franceinfo
·1 min de lecture

"L'Hypernuit" s'invite sur les antennes de Radio France. Samedi 23 janvier, de 21 heures à 3 heures du matin, sur France Inter, France Musique, France Bleu, FIP et le Mouv, une centaine d'artistes venus de tous horizons vont donner le plus gros concert jamais donné à la radio et faire revivre en une nuit tous les concerts annulés depuis un an.

Parmi les participants, Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dionysos, invité de franceinfo. En cette période difficile, "l'objectif, c'est d'arriver à rester créatif parce que sinon, c'est le virus qui gagne, explique Mathias Malzieu. Donc il faut être astucieux. Évidemment qu'il y a des moments de blues, mais il y a des moments de joie à se faufiler et aussi à trouver des solutions. L'Hypernuit, c'est un bel exemple de résistance, de résilience poétique", détaille-t-il.

"Toutes les idées qui tendent à réactiver la chose culturelle sont bonnes"

Car l'organisation de cette nuit a été un "beau défi : c'est une usine à logistique de faire venir 38 live en pleine nuit, à la Maison de la radio en temps Covid", souligne le chanteur. Sur la centaine d'artistes, "il y en a qui seront en direct sur le plateau. Et puis des gens qui ne sont pas disponibles ou qui sont dans d'autres pays, qui vont participer par téléphone ou en envoyant quelque chose. On est obligé d'être bricoleur."

"Il ne faut pas bouder la joie de ces moments-là (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi