La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,94 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1646
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 433,12
    -401,88 (-0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,69 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +1,48 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3760
    -0,0036 (-0,26 %)
     

L'homme qui a tenté d'assassiner Ronald Reagan ne sera plus sous surveillance en 2022

·2 min de lecture

John Hinckley Jr, l'homme qui a tenté d'assassiner Ronald Reagan en 1981, ne sera plus sous surveillance l'an prochain. Il était sorti d'un hôpital psychiatrique en 2016.

Les images sont restées célèbres : des corps à terre et la panique à la sortie d'un hôtel de Washington. Les photos ont été prises quelques instants après que John Hinckley Jr, âgé de 25 ans ce 30 mars 1981, a tenté de tuer Ronald Reagan, alors président des États-Unis. Le républicain, qui était à la Maison-Blanche depuis deux mois, avait été grièvement blessé, une balle ricochant sur la limousine présidentielle et le touchant au poumon. Deux officiers, Timothy McCarthy et Thomas Delahanty, ont pris une balle en se plaçant entre lui et le tireur. Le porte-parole de son administration James Brady a lui aussi été grièvement blessé, gardant des séquelles jusqu'à son décès en 2014, considéré comme un homicide car conséquence de la balle qu'il a reçue en pleine tête. Mais le jury n'avait pas déclaré John Hinckley Jr coupable, estimant que le jeune homme était atteint de troubles psychiatriques graves, ordonnant son placement en hôpital à vie et non une peine de prison.

Dans les archives de Match :En 1981, l'attentat contre Reagan

Remis en liberté en 2016, John Hinckley Jr sera libre de toute surveillance à partir de juin prochain, a tranché lundi le juge Paul Friedman, selon AP. À condition que l'homme aujourd'hui âgé de 66 ans respecte d'ici là les mesures qui lui avaient été imposées il y a cinq ans, dont un suivi médical strict et l'obligation de suivre une thérapie, seul ou en groupe, a-t-il précisé. «S'il n'avait pas tenté de tuer le président, il aurait été remis en liberté sans surveillance il y a très, très, très longtemps», a estimé le juge, rappelant que John Hinckley Jr n'a plus montré de symptômes de psychose aiguë ni de comportement violent depuis 1983. Mais l'interdiction de posséder une arme s'impose(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles