La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 656,70
    -1 893,42 (-4,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

L'Homme de Néandertal a peint ces stalagmites

·1 min de lecture

La grotte espagnole d'Ardales est située en Andalousie. Elle présente plusieurs coulées stalagmitiques dont l'une est partiellement colorée en rouge. Cette coloration daterait de presque 65.000 ans (les plus anciennes peintures de la grotte de Lascaux datent de -21.000 ans et celles de la grotte de Chauvet Pont-d'Arc de -37.000 ans) et son origine, naturelle ou anthropique était jusqu'alors débattue.

Une étude parue dans le journal PNAS a permis d'analyser la composition des résidus colorés et en a conclu qu'ils étaient différents de ceux des dépôts d'oxydes de fer qui colorent naturellement la grotte d'Ardales. Les pigments présents sur la coulée stalagmitique sont en revanche à base d'ocre, ce qui conduit les auteurs de l'étude à penser qu'ils ont été intentionnellement amenés et appliqués dans la grotte par l'Homme.

Le rhinocéros à grande corne est l'une des représentations les plus connues de la grotte Chauvet. © Inocybe, DP
Le rhinocéros à grande corne est l'une des représentations les plus connues de la grotte Chauvet. © Inocybe, DP

Une peinture attribuée à Néandertal

De plus, et puisqu'Homo sapiens n'avait pas encore atteint l'Europe il y a 65.000 ans, les auteurs attribuent cette peinture à Néandertal. D'après la datation de plusieurs échantillons, ils expliquent enfin que la coloration a été appliquée à de nombreuses reprises au cours du temps, ce qui suggère que des générations de Néandertaliens se sont succédé dans ce lieu qu'elles ont marqué symboliquement.

Une coulée stalagmitique de la grotte d'Ardales est colorée en rouge. © Joao Zilhao, Icrea
Une coulée stalagmitique de la grotte d'Ardales est colorée en rouge. © Joao Zilhao, Icrea

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles